Publicité

QUESTION D'ACTU

Bulletin OMS

Coronavirus : un patient sur deux décède

Sur les 40 patients attteints par le coronavirus, 20 sont morts. L'OMS appelle donc les Etats membres à renforcer leur surveillance.

Coronavirus : un patient sur deux décède AP/SIPA

  • Publié 17.05.2013 à 12h33
  • |
  • |
  • |
  • |

  • Mots clés :
  • OMS

1 patient sur 2 atteint par le « nouveau » coronavirus décède. Dans son dernier bulletin daté du 15 mai, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) indique que sur les 40 cas confirmés d’infection humaine à nCoV,  20 sont décédés. En tout, 6 pays sont touchés: Arabie saoudite, Jordanie, Qatar, Allemagne, France et Royaume-Uni.

Par ailleurs, l'OMS revient dans son bulletin sur le profil des 2 soignants qui ont contracté le coronavirus dans un hôpital en Arabie saoudite. Le premier est un homme de 45 ans tombé malade le 2 mai 2013 et actuellement dans un état critique. Le second est une femme de 43 ans présentant une affection concomitante, tombée malade le 8 mai 2013 et à présent dans un état stable.
« Si l’on a déjà observé auparavant une transmission de ce virus associée à des soins de santé (en Jordanie, en avril 2012), souligne l'OMS, c’est la première fois que des membres du personnel soignant sont diagnostiqués comme atteints d’une infection à nCoV après avoir été exposés à des patients ».

L' Organisation rappelle que « les établissements médicaux qui délivrent des soins à des patients chez lesquels on suspecte une infection à nCoV devront prendre des mesures appropriées pour réduire le risque de transmission du virus à d’autres patients et au personnel soignant ». 

Enfin, l’Organisation appelle à un renforcement de la vigilance et « encourage tous les États Membres à poursuivre leur surveillance des infections respiratoires aiguës sévères (IRAS) et à examiner avec soin toute présentation inhabituelle ». Dans la mesure du possible, l'OMS conseille « aux pays de prélèver systématiquement des échantillons au niveau des voies respiratoires inférieures de ces malades pour diagnostic ».
Les  cliniciens, eux, doivent suspecter une infection à nCoV  « même en présence de signes et de symptômes atypiques chez les personnes dont l’immunité est notablement diminuée ». 
Pourtant, l'’OMS n'indique toujours pas de nouvelle mesure et ne préconise pas encore de dépistage particulier aux points d’entrée. « L'Organisation ne recommande pas non plus l’application de quelconques restrictions aux déplacements ou au commerce », conclut le bulletin.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité