Publicité

QUESTION D'ACTU

Démences vasculaires

Prévenir les AVC diminue les risques de démence

Réduire les risques d’AVC, notamment via une meilleure hygiène de vie, diminuerait les cas de démence chez les personnes âgées de plus de 80 ans.

Prévenir les AVC diminue les risques de démence obencem/Epictura

  • Publié 02.05.2017 à 12h23
  • |
  • |
  • |
  • |


Avec l’allongement de la durée de vie, et la prise de conscience des risques de maladie d’Alzheimer, la démence préoccupe. Elle inquiète d’autant plus qu’aucune recommandation préventive spécifique n’existe. Mais les données concernant la population de l’Ontario, semblent montrer qu’il est possible d’agir en amont.

Le gouvernement de cette province canadienne a lancé, au début des années 2000, une politique de réduction des risques d’accident vasculaire cérébral (AVC). Une action efficace, qui semble avoir permis de réduire le nombre de cas chez les personnes âgées de plus de 50 ans, mais qui a aussi eu pour conséquence de faire baisser le nombre de cas de démence après 80 ans. Pour cette dernière tranche d’âge, l’incidence d’AVC a baissé de presque 38 %, et les cas de démence ont été réduits de plus de 15 %.

Hygiène de vie

« Le message important, c’est qu’il est possible de réduire les risques de démence en prévenant les AVC, explique Joshua Cerasuolo, épidémiologiste et auteur principal de l’étude. Avec le vieillissement de la population, nous sommes potentiellement à l’aube d’une épidémie de démence. Nos données suggèrent qu’en combattant les risques d’AVC avec une meilleure alimentation, de l’exercice physique, une vie sans tabac et un bon contrôle médicamenteux de l’hypertension artérielle quand nécessaire, nous pouvons aussi faire baisser le risque de certaines démences. »

Les chercheurs de l’université de Western Ontario, qui ont mené l’étude publiée dans la revue Alzheimer's & Dementia, estiment aussi que la création de centres de prise en charge spécifiques pour l’AVC, une meilleure information sur les risques auprès des professionnels de santé et du grand public auraient fortement agi sur cette baisse.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Des AVC silencieux

La démence vasculaire, qui représente environ 30 % des démences, se développe lorsque l’afflux de sang au cerveau est réduit. Mais alors qu’un AVC double le risque de démence, le lien avec la perte de facultés intellectuelles n’est pas toujours évident. En effet, pour un AVC clinique déclaré, il se produirait cinq AVC « silencieux », qui passent inaperçus.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité