Publicité

QUESTION D'ACTU

Maladie de la langue bleue

Fièvre catarrhale : plusieurs départements sous surveillance

La maladie de la langue bleue circule à nouveau en France. Après la confirmation d’un cas dans le Nord, quatre départements de plus passent en zone réglementée.

Fièvre catarrhale : plusieurs départements sous surveillance steho/epictura

  • Publié 19.02.2017 à 19h06
  • |
  • |
  • |
  • |


L’année 2017 s’annonce difficile pour les éleveurs français. Après la grippe aviaire, c’est la fièvre catarrhale ovine qui fait une nouvelle percée dans le pays. Un nouveau cas a été confirmé dans le Nord. La conséquence n’a guère tardé : un arrêté paru au Journal Officiel du 17 février élargit la zone réglementée à 4 départements. Les mouvements des cheptels y seront soumis à une surveillance renforcée.

14 millions de doses de vaccin

Nord, Pas-de-Calais, Somme, Oise et une partie de la Seine-Maritime rejoignent la majorité des départements touchés par la fièvre catarrhale ovine. Ressurgie en 2015, cette maladie animale virale a contaminé la quasi totalité du territoire français. Selon le ministère de l’Agriculture, seuls quatre départements sont aujourd’hui considérés comme indemnes de la FCO. « Les investigations pour comprendre l’origine de la réémergence du virus sont en cours », précise le cabinet de Stéphane Le Foll.

Dans les zones réglementées, la prévention est renforcée. Outre le contrôle des mouvements, le ministère impose la vaccination des élevages non atteints. Ce n’est qu’à ce prix que le statut de zone indemne pourra être obtenu. Les autorités possèdent, à ce jour, 14 millions de doses. Elles seront mises à disposition gratuitement par les vétérinaires sanitaires.

Une souche peu dangereuse

Si la prudence est de mise, la souche en circulation dans l’Hexagone est relativement bénigne. Le sérotype 8 de la fièvre catarrhale ovine n’est pas transmissible à l’homme et peut être guéri sans trop de répercussions sur la bête malade.

« Les espèces sensibles à la FCO sont les ruminants domestiques (ovins, bovins, caprins) et sauvages », précise le ministère de l’Agriculture. Surnommée «maladie de la langue bleue », elle se manifeste par de la fièvre, des troubles respiratoires, une forte salivation, ou encore un oedème de la face.

Face à cette épizootie, la Corse fait figure d’exception. L’île de Beauté est confrontée à quatre autres souches de la FCO bien plus dangereuses. Afin de limiter les répercussions, la vaccination des animaux à risque a été systématisée.


Source
: ministère de l'Agriculture

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité