Publicité

QUESTION D'ACTU

Maladie de la langue bleue

Fièvre catarrhale ovine : 11 départements sous surveillance

L’épidémie animale de fièvre catarrhale ovine s’étend, avec de nouveaux départements touchés dans le centre-est de la France.

Fièvre catarrhale ovine : 11 départements sous surveillance Périmètre de la zone de protection (en orange) et de surveillance (en rouge). Source : Ministère de l'Agriculture. (La Corse n'est pas signalée car il s'agit d'un foyer isolé.)

  • Publié 10.10.2015 à 10h53
  • |
  • |
  • |
  • |


La fièvre catarrhale ovine, ou maladie de la langue bleue, continue à gagner du terrain. La maladie animale, qui touche essentiellement les ruminants d’élevage, avait été détectée le mois dernier dans l’Allier. De nouveaux foyers viennent d’être découverts dans le Cantal, l’Indre, la Loire et la Saône-et-Loire.

Au total, ce sont 9 départements qui sont touchés par la maladie. L’Allier et le Puy-de-Dôme concentrent la grande majorité des foyers épidémiques, qui sont désormais plus d’une cinquantaine. La zone de protection établie par les autorités couvre 11 départements dans six régions, dans le centre et l’est du pays (Auvergne, Limousin, Rhône, Centre, Bourgogne) ainsi qu’en Corse, où un foyer isolé a été détecté.

Lors de la détection du premier foyer en septembre, le ministère de l’Agriculture avait aussitôt réagi en prenant des mesures de surveillance et de confinement des troupeaux. Une campagne de vaccination ciblée a aussi été mise en place, qui devrait freiner l’épidémie mais s’avère pour l’heure incapable de l’enrayer totalement.

Répercussions économiques

La fièvre catarrhale touche les ruminants, avec un taux de mortalité élevé chez les ovins. Les principaux symptômes chez les moutons sont une perte de poids importante et une inflammation des muqueuses (avec bleuissement occasionnel de la langue). Chez les bovins, la maladie est plus discrète, mais peut provoquer une chute de la production de lait et des problèmes de reproduction.

La fièvre catarrhale n’est pas transmissible à l’homme, et n’affecte pas la qualité de la viande. Ses conséquences sont économiques : elles induisent une perte importante pour les éleveurs, surtout en matière d’exportation. Une mauvaise nouvelle pour la filière, déjà fragilisée par une chute des prix.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité