Publicité

QUESTION D'ACTU

Principe de précaution

Kusmi Tea propose de rapporter les thés à la camomille

Kusmi Tea a retiré son thé à la camomille de la vente. L'entreprise attend l'avis de l'EFSA sur les alcaloïdes détectés. Un retour en boutique des produits est souhaitable, indique-t-elle.

 Kusmi Tea propose de rapporter les thés à la camomille Capture d'écran sur Twitter

  • Publié 19.01.2017 à 17h17
  • |
  • |
  • |
  • |


Une « camomille » pour se détendre. L’expression est passée dans le langage courant, tant ces infusions ont du succès. Mais la plante herbacée n’a pas que du bon. Une association de consommateurs allemande, la Fondation Warentest, tire la sonnette d’alarme sur les sachets vendus par le fabricant Kusmi Tea. Ils sont contaminés par des mauvaises herbes aux effets potentiellement toxiques, relèvent nos confrères de BFM Business.

Des doses en deçà du seuil maximal préconisé

La camomille en soi n’a rien de toxique. Mais lorsqu’elle est ramassée, des plantes sauvages peuvent accompagner la récolte. C’est d’ailleurs l’explication apportée par le fabricant de thés. Seul problème, certaines de ces mauvaises herbes contiennent une substance, les alcaloïdes pyrrolizidiniques, qui a fait l’objet d’alertes de la part de l’Agence européenne de sécurité alimentaire (EFSA).

Kusmi Tea précise sur Facebook que « cette substance ne fait l’objet, aux dires mêmes de la Fondation Warentest, d’aucun seuil maximum légal ». De fait, seules des recommandations ont été émises à ce sujet. Le producteur montre donc patte blanche. « La camomille Kusmi Tea est largement en deçà du seuil maximal actuellement préconisé au niveau européen. »

L’argumentation est imparable. Mais l’association de consommateurs allemande se montre plus méfiante. Un sachet d’infusion de camomille contient 161 microgrammes d’AP. Soit 380 fois la dose ingérée normalement par un adulte, selon Warentest. Les seuils recommandés s’élèvent à 0,42 microgrammes maximum pour un adulte de 60 kilos, 0,11 microgrammes pour un enfant de 16 kilos.

Un retrait par précaution

« Un empoisonnement immédiat par un adulte ou un enfant est peu probable, mais les déguster régulièrement comporte un risque chronique de cirrhose du foie ou de tumeur », soulignent les testeurs. L’EFSA le confirme dans un avis de 2011 : les alcaloïdes pyrrolizidiniques ont une possible action cancérigène et génotoxique. Autrement dit, ils peuvent provoquer des cancers, et endommager l’ADN et le matériel génétique des cellules. D’après Warentest, des intoxications hépatiques sont aussi associées à ces substances.

En guise de précaution, Kusmi Tea a préféré retirer ses thés à la camomille du marché européen et de son site Internet. « Nous allons saisir l’EFSA pour avoir plus de précisions », a aussi annoncé le fabricant sur sa page Facebook. L’objectif : obtenir un seuil à respecter. Dans l'attente, Kusmi Tea a indiqué ce jeudi sur Twitter qu'un retour en boutique de ces produits était « souhaitable ». « Rapportez là (la camomille) dans votre boutique contre remboursement ou contre un autre produit », conclut-il.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité