Publicité

QUESTION D'ACTU

Résultats expérimentaux

Un composé du thé vert efficace contre la polyarthrite rhumatoïde

Un composé anti-inflammatoire contenu dans le thé pourrait atténuer les douleurs articulaires et l'inflammation provoquées par la polyarthrite rhumatoïde. 

Un composé du thé vert efficace contre la polyarthrite rhumatoïde Gerard Lacz / Rex Featu/REX/SIPA

  • Publié 18.02.2016 à 19h14
  • |
  • |
  • |
  • |


Un composé du thé vert pourrait atténuer les douleurs articulaires de la polyarthrite rhumatoïde, révèle une étude de l’université de Washington (États-Unis) parue ce mardi dans le journal scientifique Arthritis and Rheumatology.

Cette maladie inflammatoire provoque le gonflement et la déformation des articulations des mains, des poignets et des genoux. Au départ, la maladie se manifeste par des douleurs articulaires la nuit et des raideurs le matin. Dans un tiers des cas, l’inflammation attaque le cartilage, l’os et parfois les tendons à proximité de l’articulation. Sans traitement, la pathologie peut évoluer vers des formes invalidantes.

Mais « les immunosuppresseurs existants sont très chers et ne peuvent pas toujours être utilisés sur le long terme », explique le Pr Salah-Uddin Ahmed, responsable de ces travaux. Par ailleurs, l’effet de ces médicaments apparaît après plusieurs semaines, voire mois, d’utilisation. De nouveaux traitements ont été mis sur le marché il y a dix ans mais un tiers des malades n’y sont pas sensibles.C’est pourquoi des équipes de recherche du monde entier tentent de développer de nouveaux traitements plus efficaces. 



Propriétés inflammatoires du thé vert

L’équipe de l’université de Washington s’intéresse aux propriétés anti-inflammatoires du thé vert, particulièrement à la molécule appelée épigallocatéchine-O-gallate. Ce composé est le plus puissant et le plus abondant anti-inflammatoire dans le thé vert.

Pour évaluer son efficacité, les chercheurs ont étudié son effet sur des cellules humaines produites en laboratoire. Ils ont alors observé que l’injection de cette molécule bloque le mécanisme inflammatoire menant à la destruction des tissus articulaires, et en particulier une protéine appelée TAK1 qui joue un rôle clé dans ce processus.

Les chercheurs ont alors ensuite confirmé leurs résultats chez l’animal. Ils ont alors injecté de l’épigallocatéchine-O-gallate pendant 10 jours à des rats souffrant de polyarthrite rhumatoïde. Au terme du traitement, les articulations des cobayes avaient dégonflé.

Pour les auteurs, ces résultats montrent que ce composé anti-inflammatoire est une piste thérapeutique sérieuse. D’autres travaux seront toutefois nécessaires avant son expérimentation chez l’homme. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
 

Polyarthrite rhumatoïde : Les bienfaits du thé vert...

Posté par Pourquoi docteur sur samedi 20 février 2016
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité