Publicité

QUESTION D'ACTU

Commune de Tayrac

Grippe aviaire : deux foyers suspects dans l’Aveyron

Des cas suspects de grippe aviaire émergent dans le Sud-ouest. Plusieurs basses-cours ont signalé des animaux malades dans l'Aveyron et le Gers.

Grippe aviaire : deux foyers suspects dans l’Aveyron Pittou2/Flickr

  • Publié 12.12.2016 à 11h50
  • |
  • |
  • |
  • |


Rien n’y fait : la grippe aviaire poursuit son chemin dans les élevages de France. Ce 11 décembre, des cas suspects ont été signalés dans l’Aveyron et le Gers. Les préfectures de ces départements ont confirmé la possibilité d’une flambée dans cette région. L’inquiétude est de rigueur : le Tarn voisin a abattu 47 000 volailles récemment. Au moins sept foyers ont été identifiés.

Du côté de Tayrac, dans l’Aveyron, les mesures de précaution ont été déployées rapidement. Des symptômes suspects sont apparus chez les oiseaux de deux basses-cours voisines. Des analyses sont en cours. Elles permettront de confirmer s’il s’agit d’une grippe aviaire. Mais dans un communiqué, la préfecture affirme d’ores et déjà que les résultats « montrent qu’il s’agit d’un foyer d’influenza aviaire hautement pathogène à virus H5 ». Les animaux indemnes ont été abattus.

Si les mesures n’ont pas tardé, c’est aussi parce que les élevages se situent près du département du Tarn. Afin d’éviter toute contamination supplémentaire, un arrêté va définir une zone de surveillance renforcée. Le confinement des oiseaux ou la pose de filets, l’interdiction de rassemblement de volailles vivantes, et de lâcher de gibier à plume s’imposeront.

Un risque financier

Un périmètre de 5 km a également été mis en place autour de Ségos, dans le Gers. Deux élevages de canards sont possiblement infectés par le virus. Mais celui-ci semble assez peu pathogène. Des analyses sont, là aussi, en cours pour déterminer la souche en circulation.

Ces derniers cas sont un coup dur pour les éleveurs de palmipèdes du Sud-ouest. Ils ont déjà eu à faire face à une épizootie au début de l’année 2016. Elle s’est soldée par un vide sanitaire aux conséquences désastreuses sur le plan financier. En raison de ces foyers, les exportations hors de l’Union Européenne ne pourront pas reprendre. Cette flambée n’a aucun lien avec la précédente. Mais la souche H5N8, qui circule actuellement, est très contagieuse, et les animaux souffrent d’un fort taux de mortalité. C'est pourquoi le gouvernement a placé l'ensemble du territoire à risque élevé. L’homme, en revanche, est à faible risque d’infection.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité