Publicité

QUESTION D'ACTU

Mesurée dans la sueur

Alcool : un patch pour contrôler son alcoolémie en temps réel

Etre informé en tant réel de son taux d’alcoolémie, c'est ce que propose un patch développé par des chercheurs californiens. Un outil connecté qui pourrait aider à mieux gérer sa consommation.

Alcool : un patch pour contrôler son alcoolémie en temps réel olgasweet/epictura

  • Publié 09.08.2016 à 21h59
  • |
  • |
  • |
  • |


Vous avez un coup dans le nez, mais vous relativisez : deux-trois verres, l’alcotest n’y verra que du feu. Nombreux sont ceux qui ont développé cette réflexion avant de prendre le volant ; nombreux, également, sont ceux qui ont vu s’envoler les points de leur permis suivant cette logique. Sans parler, bien sûr, de conséquences plus graves - sur les routes, un accident mortel sur trois est lié à l’alcool en France.

Une nouvelle technologie pourrait bien ramener à la réalité ces consommateurs zélés, en leur fournissant une information fiable et objective sur la quantité d’alcool qu’ils ont absorbée au cours de la soirée. Une équipe de chercheurs de l’université de Californie vient en effet de mettre au point un patch connecté à appliquer sur la peau, qui mesure en temps réel le taux d’alcoolémie dans l’organisme.

La sueur comme indicateur

Les tests, réalisés avec succès sur un échantillon toutefois réduit (9 personnes), sont présentés dans la revue ACS Sensors. Le patch fonctionne sur un mode original, puisqu’il enregistre les concentrations d’alcool contenues dans la sueur. Traditionnellement, on recherche plutôt ces marqueurs dans l’air expiré, dans le sang ou les urines.

La sueur constitue pourtant un excellent indicateur, comme le suggère parfois la forte odeur que dégagent les personnes imbibées. Le patch, lui, est un bijou de technologie. D’une surface de 1cm2, fabriqué à partir de polymère souple, il est doté de deux électrodes qui stimulent la sudation de la peau par le biais d’une molécule transmise par un faible courant. Un enzyme réagit en présence d’alcool ; l’information est ensuite envoyée à un circuit électronique imprimé, qui la communique lui-même à un objet (Smartphone, montre intelligente…).

Ce n’est pas la première fois que des chercheurs utilisent la sueur pour mesurer l’alcool, mais selon les auteurs, les dispositifs existants « souffrent d’un long délai d’attente de 30 minutes à deux heures », alors que ce patch connecté livre des informations en temps réel.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité