Publicité

QUESTION D'ACTU

Rapport de l’Unicef

Migrants : les ados victimes de maltraitance

9 enfants migrants ou réfugiés sur 10 qui fuient vers l’Europe sont seuls. Une situation les exposant à des risques accru d’abus sexuels, dénonce l’Unicef.   

Migrants : les ados victimes de maltraitance Unicef -

  • Publié 15.06.2016 à 17h16
  • |
  • |
  • |
  • |


Viols, abus sexuels, travaux forcés, exploitation… La liste est longue et préoccupante. Les dangers sont gravissimes pour les réfugiés et migrants adolescents non-accompagnés qui fuient vers l’Europe.
Dans un rapport (1), l’Unicef révèle que plus de neuf enfants migrants ou réfugiés sur dix arrivant en Europe ne sont pas accompagnés. Une situation qui accroit le risque « d’abus d’exploitation et de décès, auxquels ils sont de plus en plus confrontés », dénonce fermement l’Unicef. De plus, 7 009 enfants seuls ont entrepris la traversée de la Méditerranée (reliant l’Afrique du Nord aux côtes italiennes).
« C’est une situation silencieuse et désespérée. Pourtant, des dizaine de milliers d’enfants sont en danger tous les jours et des centaine de milliers d’autres sont prêts à tout risquer », déplore Marie-Pierre Poirier, coordinatrice à l'UNICEF.

 

Viols, abus, exploitation 

L’Unicef révèle que les adolescents seuls entrent généralement en contact avec des passeurs, « souvent sous un système de "pay as you go", qui les ouvrent à l’exposition ». « Si vous arrêtez de travailler, ils vous battent », raconte à l’Unicef le jeune Aimamo, 16 ans.
Avec son frère, l’adolescent a travaillé deux ans dans une ferme libyenne pour pouvoir payer les passeurs. « Si je prenais ne serait-ce que cinq minutes de pause, un homme me battait avec une canne. Et après avoir travaillé, il nous enfermait », confie avec émoi Aimamo. 
Mais chiffrer le nombre de décès d’adolescents et d’enfants dans des conditions de travail forcé, pour payer les passeurs, reste très complexe. En cause : son caractère illégal.
Mais l’Unicef l’assure, certains adolescents seraient sexuellement « maltraités » et « exploités ». En Italie, par exemple, des travailleurs sociaux ont confessé avoir constaté les sévisses sexuelles et la maltraitance subie par de nombreux réfugiés et migrants seuls. Au bord des côtes italiennes, des jeunes adolescentes arriveraient même enceintes, dans des conditions déplorables, après s’être fait violer.  « Nous avons besoin de toute urgence de protéger ces enfants. De tous les abus et l’exploitation dont profitent certains », conclut Marie-Pierre Poirier. 

(1) - Danger à Chaque étape du chemin

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité