Publicité

QUESTION D'ACTU

Enquête de l'UFC-Que Choisir

Allergènes : le classement des enseignes sur l'information

INFOGRAPHIE - Un an après l’obligation d’une information écrite sur la présence d’allergènes dans les aliments non emballés, 3 petits commerces sur 4 ne donnent pas d'information. 

Allergènes : le classement des enseignes sur l'information PRM/SIPA

  • Publié 07.06.2016 à 19h34
  • |
  • |
  • |
  • |


Près d’un an après l’entrée en vigueur de l’obligation d’une information écrite sur la présence d’allergènes dans les aliments non emballés (1) et alors que les accidents allergiques ont doublé chez les enfants (2), l’UFC-Que Choisir publie ce mardi les résultats inquiétants d’une enquête de terrain exclusive dans les restaurants, les boulangeries-pâtisseries et les rayons coupe de la distribution.

Elle montre que seule la restauration rapide respecte strictement la lettre du décret. Mc Donald’s, Quick et KFC mettent à disposition l’information sur les allergènes dans la totalité des 9 établissements visités.
Pour la grande distribution en revanche, un quart des 134 magasins visités sont encore hors la loi ! Et si aucune enseigne n’est en mesure de réaliser le « sans faute », Monoprix est en tête avec 88 % de magasins visités publiant les allergènes. Géant-Casino est pour sa part en fin de classement avec seulement 57 % de magasins enquêtés donnant l’information sur les allergènes, soit à peine plus d’un magasin sur deux.

 

Conformité des enseignes à la réglementation (en % de magasins visités)

Source : UFC-Que Choisir


S'agissant des 232 commerces artisanaux (boulangeries-pâtisseries, traiteurs et restaurants de quartier), ce sont les cancres en matière d’information. 75 % d’entre eux ne publient pas la moindre information sur les allergènes !
Le petit commerce est également dernier de la classe en matière d’accueil : dans près d’un commerce sur cinq, l’attitude des commerçants est peu coopérative, voire franchement hostile. L'association rappelle ainsi que le droit à une information fiable, « loin d’être une lubie, est un enjeu de santé publique » pour les 6 à 9 millions de consommateurs souffrant d’allergies et d’intolérances alimentaires en France. Parmi les perles entendues par les enquêteurs : « Je suis boulangère pas nutritionniste ! Et de toute façon, le patron préfère ne pas vendre plutôt que de se mettre en règle ! »

Des infos dans des classeurs et pas sur les produits 

Par ailleurs, profitant d’une rédaction ambiguë du décret sur les modalités d’information des consommateurs, les professionnels se contentent trop souvent de compiler les informations, sans se soucier d’en faciliter la lisibilité par les consommateurs. Ainsi, tous les restaurants de « fast food » visités regroupent les allergènes pour l’ensemble des produits sur des affiches de petite taille très peu lisibles.
Concernant la grande distribution, les consommateurs doivent trop souvent chercher les allergènes perdus dans des classeurs au milieu de centaines d’autres références.
L'UFC salue cependant « l’effort de lisibilité » réalisé par certaines enseignes –au premier rang desquelles Auchan- « qui privilégient des étiquettes individuelles bien lisibles placées sur chaque aliment ».



Allergènes sur des étiquettes individuelles (en % de magasins visités)

Source : UFC-Que Choisir


L'association conclut que « ces constats sont d’autant plus désolants que l’allergie, loin d’être anodine,  figure désormais au 4e rang des maladies chroniques selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ».

 

(1) Décret n° 2015-447 du 17 avril 2015 relatif à l'information des consommateurs sur les allergènes et les denrées alimentaires non préemballées, entré en vigueur le 1er juillet 2015

(2) Entre 2005 et 2008, les accidents anaphylactiques ont augmenté de 109 % en France chez les enfants – Source avis n°66 du Conseil National de l’Alimentation – Janvier 2010

(3) Enquête terrain réalisée du 12 au 26 mars 2016 dans 81 départements sur 375 commerces : 134 magasins des grandes enseignes de la distribution (aux rayons traiteurs à la coupe), 112 boulangeries-pâtisseries, 71 restaurants de quartier, 49 traiteurs et 9 établissements de restauration rapide.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité