Publicité

QUESTION D'ACTU

Nez bouché, éternuements, conjonctivite...

Allergies au bouleau : risque très élevé à Lyon et Paris

Les pollens de bouleau et de platane vont se partager la France en deux jusqu'au 15 avril. C'est ce qui ressort du dernier bulletin allergo-pollinique RNSA qui prévient les allergiques. 

Allergies au bouleau : risque très élevé à Lyon et Paris nicoletaionescu/pix5

  • Publié 10.04.2016 à 13h55
  • |
  • |
  • |
  • |


Nez bouché et qui coule, éternuements, démangeaisons, conjonctivite, la saison des allergies est lancée dans l'Hexagone. Les pollens de bouleau tant annoncés sont enfin arrivés. Dans son dernier bulletin allergo-pollinique publié vendredi, le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) indique qu'ils sont présents du Nord de la Garonne à l'Alsace, profitant de chaque période ensoleillée pour se disséminer.

« Si le risque allergique sera encore moyen sur les côtes de l'Atlantique et de la Manche, il deviendra rapidement "élevé" sur le reste de cette zone voire "très élevé", comme sur la région Rhône-Alpes ou la région Parisienne », avertit le Réseau. Jusqu'au vendredi 15 avril, « les pollens de bouleau seront aussi présents au Sud de cette limite mais avec un risque allergique plus faible », précise-t-il.

Lyon touché aussi par le platane 

Mais les pollens de bouleau ne seront pas les seuls à s'attaquer à la France, ceux de platane domineront au Sud du territoire de l'Aquitaine à la Côte d'Azur, « le risque allergique associé y sera moyen à localement élevé ».

D'après Charlotte Sindt, directrice du RNSA, ces pollens seront en progression sur le reste de la France, atteignant l'Alsace en passant par la vallée du Rhône et en remontant le long de la côte Atlantique. « Le risque allergique sera très faible à faible, mais pourra sur certaines villes atteindre un niveau moyen comme sur Lyon », souligne-t-elle. 

Les pollens de charme, eux, se propagent sur l'ensemble du territoire, les quantités présentes seront importantes, le risque allergique sera faible à localement moyen. 
Et les pollens de cyprès s'accrochent toujours sur le pourtour méditerranéen, avec un risque allergique moyen.

Dans l'attente de pluies salvatrices   

De leur côté, les pollens de chêne continueront leur progression, situés encore principalement dans la moitié Sud du territoire, le risque allergique associé pourra atteindre un niveau moyen sur l'Aquitaine. 

Enfin, les pollens de graminées seront à surveiller. Déjà présents sur de nombreuses régions sans réelle gêne alors que le temps est mitigé, ils pourront vite progresser sur la région Aquitaine si le soleil persiste plusieurs jours. Les pollens de pariétaire se propagent sur la zone Méditerranéenne, le risque allergique pourra atteindre un niveau moyen. 

« Les allergiques doivent rester vigilants, seules de longues périodes pluvieuses pourront les soulager des pollens », conclut le RNSA.

 

 

Source : RNSA 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité