Publicité

QUESTION D'ACTU

Déclaration Unicef

Ukraine : 200 000 enfants ont besoin de soutien psychosocial

Des centaines de milliers d’enfants ont été traumatisés par la guerre en Ukraine, selon l’Unicef.

Ukraine : 200 000 enfants ont besoin de soutien psychosocial Horlivka, Est dec l'Ukraine, Thursday, 11/06/2015 Mstyslav Chernov/AP/SIPA

  • Publié 19.02.2016 à 17h43
  • |
  • |
  • |
  • |


Ils sont traumatisés par deux années de conflits et de violences. Quelques 200 000 enfants ukrainiens ont besoin d’assistance psychosociale, selon l’Unicef qui publie un communiqué ce vendredi et appelle tous les protagonistes du conflit à garantir « un accès humanitaire sécurisé et sans restriction » à la population.

"Marques indélébiles"

L’Agence onusienne rappelle ainsi que 580 000 enfants ont subi de plein fouet les conséquences de la guerre en Ukraine, parce qu’ils habitaient dans les zones rebelles ou à proximité du front de l'Est du pays a été affectée par le conflit.

Ainsi, plus de 215 000 mineurs ont fui les zones de combat. Dans le pays, au moins une école sur cinq a été endommagée ou détruite. Le bilan humain parmi cette jeune population est lourd. En 2015, 20 enfants ont été tués, et plus de quarante blessés, rapporte encore l’Unicef. Ces atteintes sont en grande partie liées aux mines et munitions qui n'ont pas explosé.

Parmi tous ces enfants exposés à la guerre, un sur trois a donc besoin d'un soutien psychosocial. « Deux années de violence, de bombardements et de peur ont laissé des marques indélébiles chez des milliers d'enfants », dénonce Giovanna Barberis, représentante de l'Unicef en Ukraine, citée dans le communiqué.

Situation sanitaire alarmante

Par ailleurs, la situation sanitaire se dégrade dans le pays et risque d’accroître l’exposition des plus jeunes à des situations traumatisantes. Ainsi, la polio a fait son retour sur le territoire ukrainien, après 19 ans d’absence. En septembre, l'OMS annonçait que deux bébés avaient contracté le virus. 

Les infrastructures d’approvisionnement en eau ont été détruites ou abîmées, réduisant considérablement l’accès à l’eau potable. Tout au long de la frontière, deux millions de personnes risquent la pénurie, alerte encore l’Unicef.

La baisse des températures, les difficultés d’approvisionnement en carburant et la hausse des prix du charbon font craindre une épidémie d’infections respiratoires, qui menacerait en premier lieu les plus vulnérables - dont les enfants. E’autres maladies pourraient se développer, à cause du « manque d’accès à des services de santé » et de la « pénurie de médicaments ».

« Comme le conflit se poursuit, nous devons pouvoir atteindre ces enfants de toute urgence afin de soulager leurs souffrances physiques et psychologiques », enjoint l’Unicef, qui lance un appel de fonds de 49 millions d'euros pour pouvoir leur venir en aide.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité