Publicité

QUESTION D'ACTU

A l'appel des syndicats médicaux

Généraliste : le tarif de la consultation pourrait augmenter en janvier

Des syndicats médicaux ont annoncé jeudi la fin de la consultation à 23 euros chez le généraliste. Ils vont maintenant consulter leur base pour trouver un montant commun.

Généraliste : le tarif de la consultation pourrait augmenter en janvier GILE MICHEL/SIPA

  • Publié 11.12.2015 à 16h54
  • |
  • |
  • |
  • |


Lors d’une conférence de presse commune organisée ce jeudi, les trois principaux syndicats de généralistes (MG France, FMF, UNOF-CSMF) ont annoncé être enfin tombés d'accord sur le principe d'en finir avec la consultation à 23 euros dans les cabinets médicaux. L'hypothèse d'une revalorisation concertée avec les pouvoirs publics s'éloignant, les  médecins ont décidé de taper du poing sur la table en fixant eux-mêmes la valeur de l'acte médical.

Pour les généralistes qui suivront cet appel à la désobéissance tarifaire, lancé en réalité il y a près d'un an par MG France, les organisations ont demandé d'attendre officiellement fin 2015 avant de passer à l'acte. Et pour savoir par quel tarif commun le C à 23 euros va être remplacé dès le 1er janvier 2016, ces syndicalistes ont décidé de se tourner vers leur base.

Un questionnaire en ligne 

Les médecins devront répondre dans les quinze jours à 13 questions portant sur leurs intentions de se joindre (ou pas) à un mouvement collectif : Allez-vous participer à l'action tarifaire début 2016, êtes-vous prêts à vous déconventionner, ou encore, seriez-vous intéressés pour commencer la désobéissance tarifaire par une cotation à 25 euros.

Le tarif commun en discussion

Et dans cette histoire, le tarif, c'est justement le nerf de la guerre. Alors que MG France et son président, Claude Leicher, pratiquent déjà l'équité tarifaire avec les spécialistes (25 euros) depuis près d'un an, les autres syndicats, eux, restent prudents.
Jean-Paul Hamon, président de la FMF, a été clair sur le sujet : « Nous lancerons cet appel à 25 euros uniquement si la base nous le demande dans le sondage ». Avant de réitérer son souhait de voir la rémunération des généralistes français se rapprocher de celle de leurs confrères européens, c'est-à-dire entre 42-45 euros.
Enfin, l'UNOF-CSMF, le troisième syndicat de généralistes, ne croit pas dans l'utilité de proposer un montant aussi élevé craignant que les médecins ne l'appliquent pas. Son président, Luc Duquesnel, a rappelé la position du syndicat : « 30 euros pour les consultations de base, et au-delà pour celles qui nécessitent plus de temps (pour les personnes âgées polypathologiques par exemple) ». Reste encore à définir cette grille tarifaire...

 

Des poursuites par les caisses sont possibles 

On l'a compris, l'unité syndicale de cette conférence a aussi montré des divisions, sans doute à cause de l'enjeu de ce mouvement tarifaire. Il faut en effet rappeler que les médecins prennent des risques en désobéissant à l'Assurance maladie. Ne pas appliquer le tarif conventionnel de 23 euros expose ainsi à des poursuites de la CPAM (1) qui peuvent se traduire par une non prise en charge des cotisations sociales du praticien.
Les négociations pour la prochaine convention médicale prévues au printemps 2016 s'annoncent donc animées.

(1) Caisse primaire d'assurance maladie

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité