Publicité

QUESTION D'ACTU

Sites de rencontres : les Français attirés par les aventures sans lendemain

Selon une étude Ifop publiée ce mardi, près de 40 % des Français, en majorité des hommes, inscrits sur un site de rencontre n’y recherchent qu’un partenaire d'un soir.

Sites de rencontres : les Français attirés par les aventures sans lendemain ANSOTTE/ISOPIX/SIPA

  • Publié 03.06.2015 à 07h57
  • |
  • |
  • |
  • |


Cupidon et sa flèche s’écraseront sans doute contre un mur en lisant ceci mais la réalité est là : les personnes inscrites sur des sites de rencontres recherchent de plus en plus des histoires « sans lendemain ». C’est en tout cas ce que révèle une étude de l’Ifop pour le compte du site de shows par webcam CAM4, publiée ce mardi.
Fini l’amour qui dure toujours, aujourd’hui, les Français ne veulent plus d’histoires à l’eau de rose. Tinder, Adopte Un Mec, Happn, Meetic, autant de site de rencontres sur lesquels 2 Français sur 5 se sont déjà inscrits pour trouver des histoires d’un soir.

De nouveaux territoires de rencontre

Entre 2012 et 2015, la proportion d’utilisateurs de ces sites avouant n’y rechercher que « des aventures sans lendemain » est passée de 22 % à 38 %. Parmi ceux-là, la moitié des personnes inscrites sont des hommes, contre 11 % de femmes. D’après les résultats de l’étude, ces résultats « confirment l’idée (…) assez répandue » que « ces nouveaux territoires de rencontre sont plus propices au recrutement de partenaires occasionnels qu’à la formation de relations de couple ».

En effet, un quart des inscrits a déjà eu un rapport sexuel grâce à un site de rencontres. Pour François Kraus, directeur d’études à l’Ifop, « les sites de rencontre participent, plus que tout autre mode de rencontre, à l’émergence d’une "hookup culture" dans laquelle la sexualité est totalement dissociée de la conjugalité ». Dans une entretien accordé à l’AFP, il constate, « qu’il y a une vraie tendance de fond : des évolutions comme ça, en l’espace de trois ans, on n'en voit pas souvent ».

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Des pratiques sexuelles virtuelles

Les nouvelles technologies (Smartphone, tablette) mais aussi les applications mobiles favorisent le développement de pratiques sexuelles virtuelles, comme le « sexting » qui consiste a s’échanger des photos dénudées ou les échanges à caractère sexuel via une webcam. Le sexe sans lendemain et le sexe virtuel « participent à un même mouvement de réduction de la sexualité à une activité dans laquelle il n'y a pas d'engagement affectif, à une sorte de masturbation avec le corps de l'autre », analyse François Kraus.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité