Publicité

QUESTION D'ACTU

Politique vaccinale

L'Australie veut supprimer les allocations aux parents anti-vaccination

 Le gouvernement australien menace de ne plus payer les allocations aux parents qui refusent de faire vacciner leurs enfants.

L'Australie veut supprimer les allocations aux parents anti-vaccination OJO Images / Rex Featur/REX/SIPA

  • Publié 12.04.2015 à 17h20
  • |
  • Mise à jour le 13.04.2015 à 14h18
  • |
  • |
  • |


Pour améliorer la politique vaccinale en Australie, le Premier ministre veut suspendre les allocations familiales aux parents refusant de faire vacciner leurs enfants. « Pas de piqûres, pas d’argent », a menacé Tony Abbot ce dimanche à Sydney.

Si ce projet est adopté par le Parlement, les parents refusant de faire vacciner leurs enfants à partir de 2016, seront privés de 15 000 dollars australiens d’allocations soit plus de 10 000 euros par enfant et par an. Le gouvernement a également précisé que les familles opposées à la vaccination pour des raisons médicales ou religieuses auront toujours droits à certaines allocations mais dans des conditions restreintes.

39 000 enfants non vaccinés

« Le choix des familles de ne pas immuniser les enfants n’est pas soutenu par une politique publique et n'a aucun fondement médical, il ne devrait donc pas être soutenu par les contribuables », a déclaré le Premier ministre conservateur. 

Cette mesure concernerait des milliers de familles. Le gouvernement australien estime, en effet, que 39 000 enfants âgés de moins de 7 ans ne sont pas vaccinés malgré un taux de couverture vaccinale de 97 %. En une décennie, ce sont plus de 24 000 qui n’ont pas été immunisés. En cause : la clause « d’objection de conscience ».

Doutes et controverses

Le phénomène anti-vaccin est en grande partie liée à la controverse autour du vaccin ROR (rougeole-oreillon-rubéole) accusé, à tord, de causer l’autisme. Une étude australienne a d’ailleurs montré que ce vaccin n’était pas associé au développement de cette pathologie.

En France, le procès du couple Marc et Samia Larère qui refusait de faire vacciner leurs enfants a relancé le débat autour de la vaccination obligatoire. Avec l’Italie, et la Belgique, la France est l’un des derniers pays à imposer un vaccin aux enfants. Une mesure jugée conforme à la Constitution par les Sages le 20 mars dernier. Pourtant, la redéfinition du statut des vaccins en France semble indispensable pour réconcilier les Français avec la vaccination.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité