Publicité

QUESTION D'ACTU

Opération prévue en 2016

Greffe de tête : un russe se porte candidat

Un chirurgien italien veut réaliser la première greffe de tête d’ici à 2016 sur le corps d’un autre individu. Le candidat à cette opération est atteint d’une maladie incurable.

Greffe de tête : un russe se porte candidat SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

  • Publié 10.04.2015 à 17h52
  • |
  • Mise à jour le 11.04.2015 à 09h08
  • |
  • |
  • |



Le « Docteur Frankenstein » a trouvé son volontaire. Sergio Canavero, neurochirurgien italien, a annoncé avoir trouvé une personne volontaire pour subir la première greffe de tête sur le corps d’un autre individu.
Valeri Spiridonov, un russe de 30 ans et atteint de la maladie de Werdnig-Hoffman (maladie dégénérative qui contraint le patient à vivre en fauteuil roulant), s’est donc porté candidat à cette première mondiale prévue pour 2016.

Même s’il avoue avoir peur, Valeri Spiridonov affirme dans un entretien au Daily qu’il « n’a pas beaucoup d’autres solutions ». Cet ingénieur en informatiqe, qui vit à l'est de Moscou, si dit tout à fait conscient des risques encourus. « Si je laisse passer cette chance, mon sort ne sera pas enviable. Chaque année mon corps se dégrade », ajoute-t-il. En effet, la maladie dont il souffre le condamne indéniablement. L’espérance de vie ne dépasse généralement pas 20 ans.

Des précédents chez les singes

Dans un article paru dans la revue Surgical neurology International, ce neurochirurgien avait affirmé pouvoir reproduire sur l'homme ce que le Dr Robert White avait déjà réussi sur le singe. En effet, dans les années 1970, après une longue série d'expérimentations, ce spécialiste avait réussi à transplanter la tête d'un singe sur le corps d'un autre animal de la même espèce. Le premier singe transplanté avait survécu quelques jours. Néanmoins, ils restaient paralysés, car l'équipe de scientifiques n'avait jamais pu résoudre les problèmes liés aux lésions subies par la moelle épinière.

Reprenant ces travaux, le Dr Canavero, de l'Université de Turin, estime aujourd'hui que les techniques pour accomplir les reconnexions de moelle épinière se sont depuis grandement améliorées. Il aurait ainsi mis au point un protocole chirurgical qui permettrait de fusionner les moelles épinières du donneur et du receveur.

Mode d’emploi

Pour réaliser cette greffe, Sergio Canavero devra séparer en même temps, grâce à une lame de très haute précision, la tête de Valeri Spiridonov et du donneur. Les fonctions cérébrales devront être maintenues avec des électrodes, tandis que la circulation sanguine sera assurée par une première connexion. Quant aux veines et aux artères, les techniques des greffes traditionnelles seront employées pour les rattacher.
L’étape la plus importante sera donc de « fusionner » le système nerveux, et donc la moelle épinière au corps. Sergio Canavero prétend pouvoir y parvenir grâce au polyéthylène glycol, un composant utilisé comme solvant ou laxatif.
Si le patient survit à tout cela, il passera plusieurs semaines dans un coma artificiel pour permettre la cicatrisation et une immobilisation des muscles du cou. Et s’il se réveille, il devra faire une rééducation d’un an pour pouvoir espérer se lever et marcher.
Un traitement à vie anti-rejet aidera le corps à ne pas rejeter la tête de Valeri Spiridonov. Reste à savoir si ce dernier trouvera un corps volontaire d'ici là.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité