>
Les Symptômes
>
Mal dans la poitrine : la douleur thoracique est à prendre au sérieux

Mal dans la poitrine : la douleur thoracique est à prendre au sérieux

Publié le 02.11.2015
Mal dans la poitrine : la douleur thoracique est à prendre au sérieux
© 123RF-Barbara Reddoch

Les douleurs dans la poitrine, ou « douleurs thoraciques », ne doivent pas être minimisées car elles peuvent témoigner d’un infarctus du myocarde, maladie nécessitant des soins urgents, mais elles peuvent aussi traduire des maladies pulmonaires, digestives, musculo-squelettiques.

Mal dans la poitrine : COMPRENDRE

Des mots pour les maux

Les douleurs dans la poitrine, appelées douleurs thoraciques par les médecins, désignent toutes les douleurs localisées dans la région de la poitrine : le « thorax ».
Ces douleurs peuvent correspondre à de nombreuses maladies, dont certaines sont graves et doivent être prises en charge en urgence.
Le risque est, en effet, de voir survenir une détresse circulatoire, puis un « arrêt du cœur », ou « défaillance cardiorespiratoire ».

Qu’est-ce qu’une douleur dans la poitrine ?

La douleur dans la poitrine, ou « douleur thoracique », désigne toute douleur localisée dans la région du « thorax ».
Le thorax est ce que l’on appelle « la poitrine » dans le langage courant. C’est une sorte de cage osseuse composée de la colonne vertébrale, des côtes, du sternum. Sur cette cage, s’attache divers muscles dont les muscles intercostaux.
Elle est séparée du ventre par un autre muscle qui sert aussi à respirer : le diaphragme.
La cage thoracique contient :
- Les organes qui participent à la respiration : la trachée, les bronches et les poumons, qui sont entourés par une enveloppe : la plèvre.
- Les organes qui appartiennent au système cardiovasculaire : le cœur et des vaisseaux artériels et veineux.
- L’œsophage, qui amène les aliments dans l’estomac et des ganglions du système de défense immunitaire.
Tous ces organes ainsi que la paroi de la cage thoracique peuvent être responsables de douleurs dans la poitrine, mais une souffrance aiguë du cœur représente la crainte majeure, même si elle ne représente que 20 % des causes de douleurs thoraciques.

Qu'est-ce qu'une douleur thoracique imposant une intervention urgente ?

Outre que certaines maladies font courir un risque vital, « l’infarctus du myocarde », ou « crise cardiaque », aura un pronostic d’autant meilleur que l’artère obstruée sera débouchée rapidement ce qui nécessite que le patient soit acheminé en unité de cardiologie intensive en moins de 90 minutes (par rapport au début de la douleur).
Certains signes d’alerte sont en faveur d’une cause cardiaque ou vasculaire :
• La douleur est brutale, intense. Elle siège derrière le sternum et « serre » la poitrine.
• La douleur est prolongée : elle dure plus de cinq minutes et ne disparaît pas au repos.
• La douleur ne cède pas, ni spontanément, ni après la prise de médicaments antidouleurs usuels (ni après la prise de « trinitrine » chez les personnes déjà traitées pour angine de poitrine).
• La douleur irradie vers la mâchoire, le bras gauche, le dos, le cou et/ou l’abdomen.
• La douleur s’accompagne de palpitations cardiaques, d’un essoufflement, d’une faiblesse inhabituelle et d’une pâleur, de sueurs, de nausées, de vertiges et d’évanouissements.
Lorsque plusieurs de ces signes sont associés, il s'agit vraisemblablement d'une urgence qui engage la vie même de la personne et qui est souvent d’origine cardiaque (infarctus du myocarde ou péricardite), d’origine pulmonaire (embolie pulmonaire) et plus rarement d’une maladie de l’aorte (dissection de la paroi de la grosse artère qui sort du cœur).

CAUSES >>
Nous les femmes
Fermer X
NEWSLETTER
Recevez toutes les semaines les meilleures infos santé
je m'inscris
je suis déja inscrit