Publicité

MIEUX VIVRE

Accidents musculaires

Crampe, contracture, claquage, élongation, rupture et déchirure : avec le soleil nos muscles vont souffrir

Nos muscles, qui dans leur grande majorité servent à déplacer nos os, peuvent en fait, comme toutes les parties du corps, souffrir de maux plus ou moins graves. Pourquoi Docteur fait le point, du moins grave la crampe au plus grave, la rupture.

Crampe, contracture, claquage, élongation, rupture et déchirure : avec le soleil nos muscles vont souffrir sankalpmaya

  • Publié 07.04.2018 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Le retour du soleil et du climat printanier redonne le goût de l’exercice physique et de la plénitude qu’il apporte. Mais gare aux accélérations brutales !

Crampe

Il y a plusieurs types de blessures musculaires. En bas de bas de l’échelle de gravité, pas celle de la douleur car elle peut terriblement faire souffrir, il y a la crampe. C’est la réponse d’un muscle pas assez entraîné devant une sollicitation trop violente. Pour se contracter, le muscle a besoin d’énergie, et ne sait pas travailler sans laisser de déchets... Ces déchets, lorsqu’ils s’accumulent dans le muscle, provoquent des crampes.

En ce qui concerne les crampes la nuit, il s’agit en général d’une fatigue général ou d’une mauvaise position de la jambe dans le lit. Cela laisse le mollet endolori et il  n’y a rien d’autre à faire que d’attende que ça passe. Si cela survient  après le sport, le repos, l’aspirine et une bonne hydratation suffisent généralement à éliminer la douleur.

Contracture.

C’est le stade au-dessus.  Le muscle n’arrive pas à retrouver son état de décontraction au repos. Le muscle est sensible lorsqu’on le palpe, et par endroit un peu dur. Même traitement que pour la crampe : repos  et  anti-inflammatoires.

Ensuite si la douleur apparaît lors d’un mouvement brutal, surtout en début d’effort, sur un muscle mal échauffé, on va alors parler d’élongation qui porte bien son nom, parce qu’on tire trop sur le muscle.

Claquage.

En cas d’élongation, le muscle a été sollicité trop violemment mais il est intact. Ce qui n’est pas le cas du claquage. Les sportifs décrivent un véritable coup de poignard, souvent accompagné d’un claquement. D’où son nom. Le muscle étant abîmé, il saigne et  apparaît très vite un hématome, une hémorragie interne.

Le  traitement  consiste à mettre le muscle au repos: quelques jours pour la contracture, 1 à 2 semaines pour l’élongation, 6 à 8 semaines pour un claquage... Des techniques modernes d’ultrason, et autres soins locaux  font gagner un peu de temps.

Rupture et déchirure

Au stade plus important du claquage on a la déchirure voire des ruptures musculaires complètes, qui sont graves, mais assez rares.  C’est le domaine du chirurgien.

  

 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

Publicité

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

MÉDICAMENTS

Publicité