>
>
Glaucome : le dépistage précoce est primordial
Glaucome : le dépistage précoce est primordial
Publié le 04.03.2016
Mots-clés :
Glaucome : le dépistage précoce est primordial
Darunechka/istock

Glaucome : DIAGNOSTIC

Quand faut-il évoquer un glaucome ?

En dehors du glaucome par fermeture de l’angle, où les douleurs des yeux s’associent à leur dureté lors de la palpation et à une baisse de l’acuité visuelle rapidement évolutive, le glaucome à angle ouvert évolue le plus souvent silencieusement. La gêne visuelle ou les douleurs de l'œil n’apparaissent que tardivement.
C’est pourquoi son diagnostic est souvent posé lors d’un examen ophtalmologique pour un autre motif (myopie, presbytie...).
A ce jour, des traitements permettent de stopper son évolution, mais ils ne permettent pas de restaurer la vision lorsque la maladie est déjà évoluée. Le dépistage précoce du glaucome est donc primordial.
Le glaucome doit donc être dépisté lors d'examens de suivi chez une personne ayant des facteurs de prédispositions au glaucome : âge supérieur 45 ans, antécédents familiaux de glaucome, très forte myopie, hypertension artérielle, diabète, apnée du sommeil ou prise prolongée de corticoïdes.

Comment diagnostiquer un glaucome ?

En cas de suspicion de glaucome, l’ophtalmologiste pratique un examen clinique et des explorations complémentaires.
Les premiers examens pratiqués sont ceux de la tête du nerf optique (appelée « papille optique ») par fond d’œil (« ophtalmoscopie ») ou « tomographie par cohérence optique » (ou OCT), de la mesure de la pression intraoculaire par « tonométrie », de l’examen de l’angle d’écoulement de l’humeur aqueuse par « gonioscopie » et de l’évaluation du champ visuel. Ces examens peuvent mettre en évidence un retentissement déjà important sur le nerf optique et sa progression. Le glaucome  se caractérise en effet par une atteinte progressive et irréversible du champ visuel, d’abord périphérique et longtemps non perçue. La vision centrale est normale, mais elle est perturbée tout autour, « comme si on regardait dans un tunnel ».
Des examens radiologiques peuvent être parfois utiles, comme l’IRM.
Toutes les hypertensions intraoculaires ne provoquent pas de glaucome. Certains glaucomes primitifs à angle ouvert se développent avec une pression intraoculaire dans les limites de la normalité (on parle de glaucome à pression normale).

Quand faut-il consulter un médecin ?

Il faut consulter un médecin en urgence, au mieux un ophtalmologue, en cas de douleurs des yeux s’associant à la dureté des globes oculaires à la palpation et à une baisse de l’acuité visuelle rapidement évolutive.

<< COMPRENDRE
TRAITEMENT >>
Sur le même sujet :