Publicité

QUESTION D'ACTU

Nouveau départ

Découvrir son homosexualité à 40 ans

A 40 ans et plus, certains découvrent qu’ils sont gay. Révélation ou vérité profonde reléguée dans les méandres de l’inconscient ?

Découvrir son homosexualité à 40 ans actualtime

  • Publié 13.05.2016 à 16h16
  • |
  • |
  • |
  • |


« J’étais marié, j’avais 43 ans, une fille, et j’aimais ma femme. Au plan sexuel, tout fonctionnait magnifiquement. A cette période, j’étais H.S et ma femme me relançait sans cesse pour que j’aille chez son masseur. Un jour, elle a pris rendez-vous pour moi. Mon destin a basculé en franchissant la porte de l’institut de beauté. En apercevant son masseur, mes jambes se sont mises à vaciller. Pendant que cet homme me pétrissait le dos, mille fantasmes voluptueux me traversaient l’esprit. Jamais je n’avais regardé un mâle avec une connotation sexuelle. Pas même dans mes rêves ni au jeu du docteur et de l’infirmière. Ce fut un cataclysme pour moi ».
Victor a finalement quitté sa femme pour vivre son désir. Son histoire est loin d’être un cas isolé.

 Coup de tonnerre dans un ciel bleu ?

L’homosexualité ne vous tombe pas dessus du jour au lendemain deus ex machina. Pour le Dr Marie Veluire, psychosomaticienne et sexologue à Paris,  « l’identité sexuelle et les codes d’attraction amoureux se construisent progressivement sur de longues années. On a sans doute eu des milliers de signes auparavant auxquels on n’a jamais porté attention. Sans doute qu’en psychothérapie, on apprendrait à retrouver les signaux annonciateurs de son histoire ».

Pour des raisons culturelles, sociales ou morales, la personne qui s’ignore homo n’a pas pu ou pas voulu accepter les pulsions exprimées. Elle les a refoulées…jusqu’à l’événement déclencheur, aboutissement d’un long cheminement inconscient et d’une acceptation de ce qu’elle est.

La crise du milieu de vie

Parmi les événements déclencheurs des révélations tardives, vient en bonne place la célèbre « crise du milieu de vie ». Pour les femmes qui se découvrent lesbiennes, la préménopause et la ménopause s’accompagnent d’un chaos hormonal et d’une perte de repères physiques et psychiques. Celle-ci peut ébranler leur identité sexuelle à une période où au contraire d’autres affirment davantage celle-ci.

Chez l’homme, la crise du milieu de vie passe davantage par la  "case sexe" et l’angoisse de perdre sa puissance sexuelle…. L’équilibre est rompu, ce qui jusque-là compensait les manques et les fêlures ne fonctionne plus. La rencontre avec le semblable du même sexe va provoquer un séisme, faire remonter à la surface ce qui était tenu à l’écart, bridé, refoulé, voire dénié. L’alter ego apporte  la tendresse manquante ou la réassurance nécessaire.

Une crise émotionnelle aussi

La crise du milieu de vie n’est pas que sexuelle, c’est une crise du changement, une crise existentielle, une crise émotionnelle. Pour le Dr Sylvain Mimoun, gynécologue et psychosomaticien, co-auteur de Sexe et sentiments après 40 ans (Albin Michel),  « on assiste souvent à un authentique changement de cap, chacun va se poser des questions essentielles : Où en suis je de ma vie ? Faut-il continuer ainsi ? Est-il déjà trop tard ? Dois-je saisir l’occasion qui se présente ? Serais-je capable de vivre autre chose et de faire mes preuves ? ».   C’est ma
intenant où jamais, il est temps de laisser pénétrer la vérité en soi, le tumulte de la vie, la libération s’empare de tout son être.

Des difficultés à dépasser

La personne qui se découvre homosexuelle sur le tard va devoir franchir bien des étapes et les dépasser. Elle possède un atout de taille, sa maturité, qui l’aidera à vivre cette étape le plus sereinement possible ( grâce au vécu et à l’expérience). L’enjeu : accepter le nouveau regard des autres sur soi ( stigmatisant). Accepter son propre regard. Se débarrasser de la honte et la culpabilité, on est normal, on a droit au même respect que n’importe qui d’autre. Les comportements homosexuels font partie des comportements amoureux. Ils font partie de la personne mais ne la résument pas.

La révélation de ce que l’on est peut devenir positive et créatrice, elle peut signifier un nouveau départ. Se pose la question d’en parler à ses proches et à sa famille. Dans ce cheminement parfois délicat, il peut être nécessaire de trouver de l’aide et d’être accompagné. Les associations gays ou lesbiennes, un thérapeute sont une solution. Non pour redevenir comme avant, mais pour assumer et bien vivre cette nouvelle étape de sa vie.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité