Publicité

QUESTION D'ACTU

Horloge biologique

Nos performances sportives dépendent de notre horloge biologique

Les performances des sportifs dépendent de leur horloge biologique. Et les écarts dans la journée peuvent atteindre 26% chez les athlètes « du soir ».

Nos performances sportives dépendent de notre horloge biologique Biswaranjan Rout/AP/SIPA

  • Publié 30.01.2015 à 17h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L’horloge biologique a une influence sur la performance des athlètes. Il est ainsi connu qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes le soir quel que soit le sport. Mais des chercheurs britanniques viennent de remettre en cause ce que l’on croyait savoir.

Ils ont identifié des pics de performance différents dans la journée en fonction de l’horloge biologique. C’est-à-dire entre les sportifs qui sont plutôt du matin, parce qu’ils se réveillent et s’endorment naturellement plus tôt, et les athlètes du soir. Ils ont publié leurs résultats jeudi dans Current Biology.


20 hockeyeurs

Roland Brandstaetter et Elise Facer-Childs, de l’université de Birmingham, se sont intéressés à 20 hockeyeurs sur gazon âgés de 20 ans, jouant en club à un niveau régional, dont 7 à un niveau international. Un quart avait un profil du matin et un quart était du soir, la moitié restante présentant un profil intermédiaire.

Les chercheurs ont soumis ces sportifs à des tests d’endurance cardiovasculaire pour estimer leur consommation d’oxygène. Ils ont montré que les meilleures performances se situaient entre 16 heures et 19 heures.

 

La durée depuis le réveil naturel

Les différences de performance à travers la journée atteignaient 26 % chez les sportifs du soir, contre seulement 7,5% chez les athlètes du matin. Les sportifs du soir avaient leur pic de performance environ 11 heures après leur réveil naturel sans alarme, soit vers 20h45. Pour les athlètes du matin, c’était plutôt 5,5 heures après leur réveil biologique, soit vers 12h30. Les joueurs présentant un profil intermédiaire entre celui du matin et celui du soir offraient leurs meilleures performance pratiquement à 14 heures.

 

« Pour qu’un athlète puisse optimiser ses performances, le temps qui s’est écoulé depuis son réveil naturel semble être le critère le plus important et fiable. Cela n’est pas forcément important de savoir  à quelle heure de la journée la meilleure performance personnelle doit être faite. Ce qui compte pour un athlète est combien d’heures après le réveil naturel, la compétition ou l’évaluation de la performance ont lieu », concluent les auteurs.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité