Publicité

QUESTION D'ACTU

Délégation de tâches aux orthoptistes

Ophtalmologistes : réduire les délais d'attente à 15 jours

La délégation de tâches aux orthoptistes chez l'ophtalmologue a obtenu un financement pour deux ans sur l’ensemble du territoire. La mesure vise à réduire les délais d'attente. 

Ophtalmologistes : réduire les délais d'attente à 15 jours WIDMANN PETER/TPH/SIPA

  • Publié 26.01.2015 à 17h38
  • |
  • |
  • |
  • |


Palier la pénurie de spécialistes, c'est le défi que s'était lancé le Syndicat National des Ophtalmologistes de France (SNOF) fin décembre lorsqu'il a présenté ses dernières projections en matière de démographie médicale. Et à l’en croire, en 2025, la pénurie de praticiens ne sera qu’un mauvais souvenir. Cela notamment grâce à la délégation de tâches à d’autres professionnels de la vue, notamment les orthoptistes. Bonne nouvelle pour ces derniers,  cette mesure, d'abord expérimentale dans certaines régions, vient d'être généralisée à l'ensemble du territoire.  

Une expérience réussie en Pays-de-la-Loire
Le protocole testé dans les Pays-de-la-Loire (dès septembre 2013) a en effet permis de réduire le délai d'attente moyen de neuf mois à quinze jours. Une belle réussite lorsqu'on sait que le délai d'attente moyen pour obtenir un rendez-vous chez un ophtalmologiste est de 108 jours. Une moyenne qui masque, en plus, d'importantes disparités régionales. Le délai d'attente attente peut atteindre jusqu'à 368 jours dans certains territoires.

Dans ce contexte, un arrêté publié au Journal Officiel (JO) le 20 janvier autorise pour deux ans le financement dérogatoire par l’Assurance maladie de deux protocoles de coopération entre ophtalmologistes et orthoptistes. Le premier concerne les enfants de 6 à 15 ans et le second les adultes de 16 à 49 ans. Les patients sans pathologie connue et ne manifestant aucune gêne visuelle en dehors des lunettes, pourront être reçus par l’orthoptiste du cabinet. L’ophtalmologiste contrôlera le dossier et les examens a posteriori, et adressera l’ordonnance au patient.

Les Français favorables à la délégation de tâches
Dans un communiqué de presse publié il y a quelques jours, le SNOF vante aussi le caractère "économique" de la mesure « puisque la prise en charge du dispositif dans les Pays-de-la-Loire s'élevait dans le cadre de l’expérimentation à 23 euros par acte et par patient, contre 28 euros pour une consultation d'ophtalmologiste classique, ce qui serait une source d’économies si cette cotation était retenue », précise le syndicat.
De plus, il rapppelle que, d’après un sondage SNOF–IFOP (1) mené en septembre dernier, 8 Français sur 10 accepteraient d’être vus par un orthoptiste au sein du cabinet d’ophtalmologie pour un simple suivi.

Plusieurs régions déjà intéressés
Le Dr Thierry Bour, président du SNOF, conclut : « Il ne manque plus que l’évaluation finale de la Haute Autorité de Santé pour pouvoir inscrire ces actes dans la nomenclature du remboursement par l’Assurance maladie et réduire grâce à la délégation de tâches les délais d’attente dans tout le pays. Environ une trentaine de confrères sont déjà intéressés par cette solution et plusieurs l’expérimentent avec les ARS dans leur région : Midi-Pyrénées, l'Alsace, Ile-de-France, Lorraine, Bourgogne, et Rhône-Alpes. Avec cet arrêté, les autres régions vont certainement suivre. »


(1) Sondage mené par l’IFOP du 18 au 25 Septembre 2014 sur un échantillon de 1000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité