Publicité

QUESTION D'ACTU

Trois jeunes sur quatres touchés par des troubles auditifs

Marisol Touraine veut baisser le son des casques et des enceintes

La ministre de la Santé a annoncé que des amendements sur l'audition des jeunes seraient proposés dans la Loi de Santé, suite à la publication hier d'une étude alarmante.

Marisol Touraine veut baisser le son des casques et des enceintes Steve Black / Rex Featu/REX/SIPA

  • Publié 06.01.2015 à 13h14
  • |
  • |
  • |
  • |


Une étude sur l’audition des jeunes a fait du bruit jusqu’au gouvernement. A tel point que la thématique devrait faire son apparition dans la loi de Santé : « Des amendements vont être proposés : on veut par exemple s'assurer que les casques vendus dans le commerce ne puissent pas produire plus d'un certain nombre de décibels, pour qu'une personne qui porterait un casque toute la journée ne soit pas exposée à un danger », a ainsi annoncé la ministre de la Santé Marisol Touraine sur RMC/BFM TV ce matin.

La limitation de la puissance des enceintes dans les salles de concerts sont également à l’étude pour protéger le jeune public des troubles auditifs. « Faut-il encadrer les sons qui sont émis dans certaines salles fermées, par exemple à l’occasion de concerts ? C’est une réflexion que nous avons », a ajouté la ministre de la Santé.

Trois quarts des 15-30 ans ont déjà ressenti des troubles auditifs

L’étude publiée hier fait le constat d’une situation alarmante : plus des trois quarts des 15-30 ans ont déjà ressenti des troubles auditifs comme des acouphènes (bourdonnements ou sifflements dans les oreilles) ou une perte d’audition à la suite d’une forte exposition sonore, selon une étude Ipsos (1) réalisée à l’occasion de la douzième édition de la Semaine du son, qui se déroulera du 19 au 25 janvier 2015 à Paris et jusqu’au 8 février 2015 partout en France.

Selon les résultats de cette étude, 89 % des 15-30 ans utilisent un casque ou des écouteurs, et ce pendant 1h43 par jour en moyenne. 61% aiment tout particulièrement écouter au casque avant d’aller se coucher. Fait préoccupant selon certains spécialistes, presqu’un quart d’entre eux (23%) ne fait jamais de pause dans l’écoute et un jeune sur dix ne baisse jamais le volume.

21% s'éloignent systématiquement des enceintes
Le problème ne semble pas résider dans la méconnaissance du risque puisque 98 % d’entre eux sont conscients que « l’exposition excessive aux sons forts entraîne des problèmes auditifs ». Mais cela ne semble avoir aucun impact sur leur comportement : seuls 21 % d’entre eux déclarent s’éloigner systématiquement des enceintes, 10 % font des pauses régulières, 3 % utilisent des bouchons d’oreilles à usage unique et 4% leurs propres bouchons.

Pire, les 15-30 ans font preuve d’une passivité vis-à-vis de leur audition : 55 % de ceux qui ont déjà ressenti un trouble auditif déclarent n’avoir rien fait pour s’informer sur le sujet ou être pris en charge, relève l’étude.

« On prépare des générations de sourds »
« On prépare des générations de sourds, alerte le Dr Londero, ORL à l'hôpital européen Georges-Pompidou à Paris, qui a participé à cette étude Ipsos. Si on commence à abîmer son système auditif à 18 ans, vers 85 ou 90 ans, on a - en plus - le vieillissement naturel ! »

Jean-Louis Horvilleur, audio-prothésiste, qui a également participé à l'étude, regrette que certains jeunes « gardent les symptômes » plusieurs semaines avant de se faire soigner, ignorant qu'il « fallait se faire traiter le plus vite possible ». « Oreille cotonneuse, sifflement ou l'impression d'entendre tout trop fort... Si ça persiste après une nuit de sommeil, il faut consulter. »

(1) Cette étude a été réalisée en ligne entre le 23 et le 31 octobre 2014 sur un échantillon national représentatif de 501 personnes des 15-45 ans (données des 15-30 ans isolées).

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité