Publicité

QUESTION D'ACTU

Créé par une start-up de Montpellier

Chèque Santé : les entreprises misent sur la santé des salariés

Plus d’un quart des Français renonce à des soins faute d’argent. Une start-up de Montpellier propose aux entreprises de les aider avec le Chèque Santé, "Ticket Restaurant" version santé.

Chèque Santé : les entreprises misent sur la santé des salariés Capture d'écran de la vidéo de présentation de CareLabs

  • Publié 03.01.2015 à 06h51
  • |
  • |
  • |
  • |


Après les Tickets Restaurant, les Chèques Vacances, le Chèque Santé. C’est l’idée novatrice d’une start-up de Montpellier (Hérault), Care Labs, repérée par nos confrères du Parisien (lien abonnés). Le concept est simple : les entreprises offrent à leurs employés une somme dédiée aux dépenses médicales ou paramédicales.

 

158 euros par an

Plus d’un Français sur quatre renonce à des soins par manque d’argent. Care Labs propose une piste de solution : entreprises, comités d’entreprise et mutuelles peuvent offrir un Chèque Santé, d’un montant annuel de 158 euros. 40 000 salariés devraient en profiter en 2015, espère Vincent Daffourd, interrogé par Le Parisien.

 

Comment ça marche ? L’entreprise ou la mutuelle commande un « chéquier » destiné aux employés ou aux adhérents. Ce peut être une carte prépayée ou une application téléchargeable sur l’AppStore (téléphones sous iOS) ou GooglePlay (téléphones sous Android). 

Le bénéficiaire du Chèque Santé peut régler des prestations médicales ou paramédicales qui ne sont pas prises en charge par la Sécurité sociale ou les complémentaires santé. Voilà qui règle, au moins en partie, le problème du reste à charge. Les entreprises, elles, sont exonérées de charges sociales.

 

 

50 spécialités accessibles

Pour le moment 10 000 professionnels de santé ont adhéré à Chèque Santé. Virtuellement, toutes les spécialités ayant trait à la santé sont accessibles : homéopathie, diététique et même sport. Au bénéficiaire de choisir. « Nous avons répertorié pour l'instant 50 spécialités accessibles avec notre chéquier. Nous intervenons à chaque fois comme tiers payant. Ce qui veut dire pour le bénéficiaire : pas d'avance de frais », explique Vincent Daffourd dans les colonnes du Parisien.

 

L’intérêt est réel pour les entreprises, argumente Care Labs, citant une étude de l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail. Pour chaque euro investi dans la santé du personnel, 13 sont rapportés à l’entreprise. Un système depuis longtemps admis par les anglo-saxons, où le bien être au travail est pris très au sérieux.

 

Source : CareLabs

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité