Publicité

QUESTION D'ACTU

Efficacité démontrée chez les rongeurs

Propolis : la nouvelle piste des chercheurs contre la calvitie

Une étude parue dans la revue Journal of Agricultural And Food Chemistry montre l'efficacité de la propolis dans la repousse des poils chez des rongeurs.

Propolis : la nouvelle piste des chercheurs contre la calvitie GILE MICHEL/SIPA

  • Publié 14.12.2014 à 10h39
  • |
  • |
  • |
  • |


La propolis est-il le produit miracle pouvant faire repousser les cheveux ? Des scientifiques japonnais viennent en tout cas de montrer l'efficacité de cette résine, produite par les abeilles, dans la repousse des poils chez les souris.

Pour arriver à ces résultats, publiés dans la revue Journal of Agricultural and Food Chemistry, les scientifiques de l'Université d'Hokkaido ont retiré le pelage des souris soit à la cire ou soit au rasoir. Les rongeurs ont ensuite reçu une application cutanée de propolis. Et ça marche : les rongeurs ont vu leurs poils repousser plus vite que ceux qui n'ont pas reçu de propolis. Les scientifiques précisent que le nombre des cellules liées à la pousse du cheveu a augmenté après usage de la propolis sur la peau.

Une vertu anti-inflammatoire

Une critique peut être apportée à cette recherche : la propolis n'a pas été testée sur des souris ayant perdu leurs poils du fait d'une maladie ou d'un effet naturel, mais après que leurs poils aient été rasés ou épilés. L'équipe souligne cependant que la perte de cheveux est souvent due à une inflammation : du fait de sa vertu anti-inflammatoire, la propolis pourrait empêcher la chute du cheveu, mais la confirmation de cette hypothèse nécessite d'autres expériences. La propolis est déjà connue pour son effet bénéfique sur le système immunitaire, comme anti-inflammatoire, et même pour lutter contre les cystites.

Les recherches sur la chute des cheveux vont bon train puisqu'une autre étude parue le 21 octobre dans l’édition internet de Proceedings of the National Academy of Sciences, a obtenu de bons résultats. Elle se distinguait elle-aussi par une approche novatrice : le clonage des cellules de derme capillaire. L’équipe a récolté le derme papillaire de sept donneurs humains. Les cellules ont été clonées et après quelques jours de culture, elles ont été transplantées entre le derme et l’épiderme des mêmes donneurs. Chez cinq d’entre eux, les transplants ont abouti à de nouveaux cheveux qui ont duré au moins six semaines. L’analyse ADN a confirmé que ces follicules sont humains et correspondent aux donneurs.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité