Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude américaine

9 gros buveurs sur 10 ne sont pas dépendants à l'alcool

Une nouvelle étude montre que pour lutter contre les ravages de l'alcool, il ne faut pas se focaliser uniquement sur la problématique de la dépendance.

9 gros buveurs sur 10 ne sont pas dépendants à l'alcool Rafael Ben-Ari/Cham/NEWSCOM/SIPA

  • Publié 22.11.2014 à 18h05
  • |
  • |
  • |
  • |


La plupart des gens qui consomment de l'alcool en excès ne sont pas alcooliques, selon une étude publiée dans la revue Preventing Chronic Disease. En effet selon une étude réalisée sur 138 000 américains adultes, 89,8 % des personnes qui boivent trop ne sont pas alcooliques : seuls 10,2 % des gros buveurs sont dépendants à l'alcool.

Comme le précise l'étude, boire de l'alcool en excès inclut le binge drinking (c'est-à-dire 4 verres ou plus pour une femme et cinq verres ou plus pour un homme), le fait de consommer 8 verres ou plus par semaine pour une femme et 15 verres ou plus pour un homme, ou encore le fait de boire de l'alcool lorsque l'on est une femme enceinte ou que l'on n'a pas l'âge requis (21 ans aux Etats-Unis, 18 ans en France).

« L'étude montre que contrairement à une opinion populaire, la plupart des gens qui boivent trop ne sont pas alcooliques », explique le docteur Robert Brewser un des auteurs du rapport. Ainsi près d'un adulte sur trois consomme trop d'alcool aux Etats-Unis, mais « seulement » un adulte sur 30 est classifié en tant qu'alcoolique.

30 000 morts par an dus à l'alcool en France

Cette étude montre que combattre la surconsommation d'alcool est un problème de santé publique qui nécessite que l'on ne se focalise pas uniquement sur l'alcoolisme. « Savoir que 9 personnes sur 10 qui boivent trop ne sont pas dépendants à l'alcool ne diminue en rien le fait que l'alcoolisme soit un problème. Ca prouve juste que le problème va au-delà de la dépendance », ajoute Dr Brewer.

La consommation d'alcool tue tous les ans 88 000 personnes aux Etats-Unis. En France, l’alcool contribue de façon directe ou indirecte à 14 % des décès masculins et 3 % des décès féminins (environ 30 000 morts par an en 2007, selon les chiffres de l'Inserm).

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité