Publicité

QUESTION D'ACTU

Nombre de spermatozoïdes

Fertilité : l’aluminium réduit la qualité du sperme

L’exposition à l’aluminium est associée à une qualité réduite du sperme, ainsi qu’un nombre réduit de spermatozoïdes.

Fertilité : l’aluminium réduit la qualité du sperme DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 30.10.2014 à 14h33
  • |
  • |
  • |
  • |


Voilà une étude qui devrait rassurer de nombreux messieurs. La fertilité masculine a fortement chuté depuis des décennies. Mais leurs capacités ne sont pas à remettre en cause : ce pourrait être l’exposition à l’aluminium, selon une étude parue dans la revue Reproductive Toxicology.

 

Des niveaux élevés d’aluminium

Menée aux CHU de Lyon (Rhône) et Saint-Etienne (Loire), ainsi qu’à l’université de Keele (Royaume-Uni), cette étude a passé en revue la qualité du sperme de 62 donneurs français. Les examens au microscope ont révélé une forte présence d’aluminium dans la semence de ces hommes. Le niveau était en moyenne de 339 parties par milliard (ppb). Ils plafonnaient à 500 ppb dans plusieurs échantillons.

L’exposition à l’aluminium est associée de manière inverse au nombre de spermatozoïdes. En effet, plus les niveaux relevés étaient hauts, moins on dénombrait de spermatozoïdes, soulignent les auteurs de cette étude.

 

L’environnement : une piste de plus en plus sérieuse

« Il y a eu un déclin significatif de la fertilité masculine, y compris du nombre de spermatozoïdes, dans les pays industrialisés au cours des dernières décennies, et des études précédentes l’ont attribué à des facteurs environnementaux comme les perturbateurs endocriniens », explique le Pr Christopher Exley, auteur britannique de l’étude.
« L’exposition humaine à l’aluminium a augmenté de manière significative sur la même période; le fait que nous ayons observé une contamination significative de la semence masculine par l’aluminium doit faire considérer cet élément comme un contributeur potentiel à ces changements de la fertilité reproductive. »

 

L’environnement est sans aucun doute à explorer. De nombreux perturbateurs endocriniens ont été mis en cause. Une étude parue dans Environment Health Perspectives suggère que l’exposition prénatale au phtalate DiNP réduit la distance anogénitale chez les jeunes hommes, ce qui perturbe la fertilité. D’autres travaux ont dressé un lien entre le port du téléphone portable dans la poche et la perte de fertilité masculine.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité