Publicité

QUESTION D'ACTU

Vols en provenance de Conakry

Ebola : comment se déroulent les contrôles à Roissy

La France a débuté les mesures de prévention concernant les vols directs depuis la Guinée, afin de faire face à l’épidémie d’Ebola. Un premier cas est suspecté.

Ebola : comment se déroulent les contrôles à Roissy NICOLAS MESSYASZ/SIPA

  • Publié 18.10.2014 à 14h41
  • |
  • |
  • |
  • |


Alors que les contrôles sanitaires pour dépister Ebola ont débuté samedi 18 octobre à l’aéroport de Roissy, le site de L’Express indique qu’un premier cas serait suspecté. Il s’agirait d’une femme belge de 42 ans, médecin, qui était partie en Guinée dans le cadre d’une mission humanitaire dans les centres Ebola en Guinée. Présentant une fièvre de 38,5°C, elle aurait alors été transférée à l’hôpital Bichat (Paris) pour effectuer d’autres tests.


La décision de contrôle de l’ensemble des passagers provenant directement de Conakry, la capitale de la Guinée, a été annoncée mercredi 15 octobre. Elle fait suite à la vidéoconférence qui s’est tenue mercredi entre François Hollande, Barack Obama, Angela Merkel, et les premiers ministres britannique et italien, David Cameron et Matteo Renzi.


Fiches de traçabilité et prise de température

Dans les vols, des fiches de traçabilité sont désormais distribuées afin de permettre de contacter rapidement les passagers d’un vol si cela s’avérait nécessaire. À l’arrivée, un contrôle de température (l’un des symptômes potentiels de la maladie Ebola) doit quant à lui « permettre de resserrer les mailles du filet », indiquait la ministre de la Santé Marisol Touraine. Ces relevés de température sont effectués au moyen de thermomètres laser. « Je veux rappeler que la plupart des autorités internationales considèrent que les contrôles à l’arrivée ne sont pas nécessaires. Nous faisons un contrôle de sécurité renforcé par rapport aux préconisations internationales. Le plus important est ce qui se passe à l’embarquement dans les pays africains », a rappelé Marisol Touraine, qui s’est rendue sur place à l’aéroport de Roissy. « Il y aura sans doute des fausses alertes, par définition », a-t-elle prévenu.

 

Mesures acceptées par les passagers

Des passagers qui venaient de Conakry, interrogés aujourd’hui par Le Parisien juste après leur atterrissage, accueillent de façon assez positive ces contrôles, « pas stressants » pour les passagers et « rassurants pour la population française ». « Ebola fait tellement de victimes qu’aucune mesure n’est en excès », a déclaré l’une des passagères. Rappelons que du côté de l’aéroport de Conakry, des mesures de contrôle sont également appliquées avant l’embarquement des passagers.

 

Enfin, la Commission européenne n’est cependant pas favorable à cette décision et déconseille la mise en place de contrôles aux arrivées, cette dernière préférant miser sur « l’engagement des Etats membres sur le terrain ». D’autres au contraire comme en Grande-Bretagne ou dans plusieurs aéroports aux Etats-Unis ont également choisi de mettre en place le dépistage à l’arrivée.

 

Le principal argument qui est opposé à cette mesure, dont l’efficacité réelle reste contestée, est que les passagers des vols indirects en provenance de pays touchés par Ebola ne sont eux, pas contrôlés.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité