Publicité

QUESTION D'ACTU

Prontothérapie

Ashya King va bénéficier d'une protonthérapie à Prague

Le petit britannique Ashya King, atteint d’une tumeur au cerveau, est arrivé à l’hôpital Prague-Motol. Son traitement par protonthérapie devrait commencer la semaine prochaine. 

Ashya King va bénéficier d'une protonthérapie à Prague Petr David Josek/AP/SIPA Arrivée du petit garçon Ashya King à Prague

  • Publié 09.09.2014 à 08h06
  • |
  • |
  • |
  • |


Le 6 septembre dernier, la justice anglaise a donné raison à Brett et Naghemeh King. Avec leur fils, Ashya King, ils sont arrivés à Prague. Agé de 5 ans, le jeune britannique, atteint d’une tumeur au cerveau,  y recevra des soins correspondant à une pratique non-conventionnelle interdite en Grande-Bretagne : la prontothérapie.   

Témoins de Jéhovah
Le chef de clinique pédiatrique d’hématologie de l'hôpital Prague-Motol a indiqué que la protonthérapie pourrait commencer la semaine prochaine. Selon lui, l’enfant sera hospitalisé dans un premier temps dans une unité de soins intensifs.  
Les médecins sont cependant inquiets quant à la signature des parents d’une autorisation pour une transfusion sanguine, nécessaire pour démarrer le traitement. «  Le traitement est conditionné par la signature d’un consentement informé. Mais les parents sont témoins de Jéhovah alors il y aura peut-être des questions à résoudre », a déclaré le Dr Miloslav Ludvik, directeur de l’hôpital. Les parents de l'enfant ont cependant bataillé pour obtenir l'autorisation de la justice anglaise d'emmener leur garçon à Prague.

Une course-poursuite précédemment engagée
Le 28 août, la famille King avait quitté l’hôpital de Southampton , sans autorisation médicale, alors que le garçonnet ne pouvait ni marcher, ni communiquer, et dépendait d’une sonde naso-gastrique pour se nourrir. La famille avait pris la direction de la France, puis de l’Espagne. Poursuivie par la police britannique, elle a été retrouvée près de Malaga. L’enfant avait alors été ré-hospitalisé, et les parents arrêtés sous le coup d’un mandat d’arrêt européen. 


Les parents misent sur un autre traitement

C’est alors que les parents avaient clamé leur innocence, racontant qu’ils s'enfuyaient avec Ashya en direction de la République Tchèque pour qu'il bénéficie d'une protonthérapie, un traitement de pointe mieux adapté, selon eux, à l'enfant. Cette technique de radiothérapie vise à détruire les cellules cancéreuses en les irradiant avec un faisceau de particules.
Or, l'enfant est atteint d'un médulloblastome, une tumeur cérébrale maligne pédiatrique pour laquelle le traitement par protonthérapie ne constitue pas le traitement de premère intention. La tumeur nécessite en effet en premier lieu d'irradier l'ensemble du système nerveux. Du fait du coût élevé du traitement, les parents King avaient l'intention de vendre la maison qu’ils possédaient en Espagne, d'où leur passage par le pays. 



Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité