Publicité

QUESTION D'ACTU

Risques d'infections

De virulentes bactéries survivent une semaine dans un avion

Des bactéries virulentes pourraient résister près de 7 jours au sein des avions. Des risques de transmission par contact avec la peau seraient possibles.

De virulentes bactéries survivent une semaine dans un avion Gian Mattia D'Alberto/AP/SIPA

  • Publié 21.05.2014 à 16h17
  • |
  • |
  • |
  • |


Les moustiques, on le sait, voyagent en avion ! Mais, ils ne sont manifestement pas les seuls passagers clandestins et indésirables...

Certaines bactéries pourraient en effet survivre jusqu'à une semaine sur certaines surfaces de cabines d'avions, selon les conclusions d'une étude présentée à la conférence annuelle de l'American Society for Microbiology réunie à Boston ce mardi 20 mai.

Pour arriver à ce constat, des chercheurs ont testé la survie de deux agents pathogènes - le staphylocoque doré résistant à la méticilline (SARM) et l'Escherichia coli (E. Coli) – en infectant différentes surfaces qui se trouvent dans les avions comme les accoudoirs, les tablettes en plastique où sont posés les plateaux-repas, les boutons en métal dans les toilettes, les volets de hublot et du tissu de la poche des sièges fournis par une grande compagnie aérienne. Ils ont ensuite placé ces objets dans des conditions similaires à celles des avions de ligne et observé les résultats.

168 heures sur la poche d'un siège

Les auteurs ont constaté que le SARM pouvait survivre jusqu'à 168 heures soit sept jours sur la poche du siège, et que l'E.coli pouvait rester jusqu'à 96 heures, soit quatre jours, sur les accoudoirs.

«Notre recherche montre que ces bactéries peuvent survivre plusieurs jours sur certaines surfaces, ce qui pose un risque de transmission par le contact avec la peau», explique le principal auteur de cette étude, Kiril Vaglenov, de l'Université Auburn en Alabama, aux Etats-Unis.

Il a précisé que les futures recherches de son équipe porteront sur « des stratégies plus efficaces de nettoyage et de désinfection aussi bien que sur des tests de matériaux résistants naturellement aux microbes pour voir s'ils ne permettraient pas de réduire la persistance des agents pathogènes sur les objets dans les cabines des avions de passagers ».

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité