Publicité

QUESTION D'ACTU

Un nouveau texte dévoilé cet été

Taxe Nutella : des sénateurs s’apprêtent à relancer le débat

Certains élus travaillent sur une remise à plat de la fiscalité des huiles, espérant ainsi faire baisser la consommation de l’huile de palme qui peut s’avérer néfaste pour la santé en grande quantité.

Taxe Nutella : des sénateurs s’apprêtent à relancer le débat SIMON ISABELLE/SIPA

  • Publié 11.05.2014 à 15h28
  • |
  • |
  • |
  • |


La taxe Nutella pourrait bien refaire surface. En effet l’idée d’une taxe portant en réalité sur l'huile de palme, adoptée puis supprimée au Sénat à l'automne 2012, pourrait bien revoir le jour cet été. Selon une information révélée ce dimanche dans les colonnes du JDD, à la veille de la célébration des 50 ans de la célèbre pâte à tartiner, plusieurs élus seraient donc sur le point de lancer une nouvelle offensive. Les sénateurs Yves Daudigny et Catherine Deroche, auteur d’un rapport sur les taxes comportementales (vin, tabac…) travailleraient en ce moment même, sur un texte revoyant entièrement la fiscalité française en matière d’huile.

 

Taxer plus fortement pour réduire la consommation

Depuis plusieurs années certains élus ne cessent de dénoncer notamment la pénalisation de l’huile d’olive plus lourdement taxée que les autres huiles comme celle de palme, alors qu’elle serait selon eux, bien meilleure pour la santé. « La loi de santé publique élaborée par Marisol Touraine pourrait harmoniser ces différents taux », précise le sénateur PS Yves Daudigny au JDD. En taxant davantage l’huile de palme, il y a deux ans il était question de multiplier par trois la taxe actuelle, il espère ainsi en faire diminuer la consommation. Un combat que ce sénateur et d’autres députés notamment écologistes mènent depuis plusieurs années, notamment au nom de la lutte contre les maladies cardio-vasculaires. En effet selon les spécialistes en nutrition, les acides gras saturés qu'elle contient favoriseraient le dépôt de plaques riches en cholestérol sur la paroi interne des artères, un facteur de risque de maladies cardiovasculaires.

 

Une taxe qui pourrait sauver des vies ? 

Mais ces élus français ne sont pas les seuls à pointer du doigt les méfaits pour la santé de cette huile, pourtant couramment utilisée, non seulement dans le Nutella, mais aussi dans de nombreux gâteaux industriels. En effet, une étude publiée dans le BMJ en octobre dernier, avait justement évalué l'effet potentiel d’une taxe sur l'huile de palme sur certains indicateurs de santé en Inde. Grâce à un modèle de simulation, ils avaient évalué les bénéfices d'une taxe de 20 % sur l'huile de palme appliquée pendant dix ans. Ainsi, en envisageant un scénario dans lequel aucune autre huile ne venait remplacer l'huile de palme, cette équipe avait alors estimé qu'environ 363 000 décès par infarctus du myocarde ou par AVC pourraient être évités. Evidemment, ces résultats ne représentaient qu’une modélisation et les experts rappellent que les acides gras saturés ne sont pas responsables à eux seuls des maladies cardiovasculaires. « L’acide palmitique contenu dans l’huile de palme peut, en grande quantité, entrainer des lésions d’athérosclérose, mais en quantité raisonnable elle n’est pas dangereuse et elle doit s’inscrire dans le cadre d’une alimentation variée » précisait le Dr Patrick Serog à Pourquoidocteur au moment de la polémique en 2012. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité