Publicité

QUESTION D'ACTU

Avec 85% de précision

Douleur : un ordinateur capable de détecter les simulateurs

Un logiciel mis au point par des chercheurs américains permettrait de différencier la vraie douleur de celle simulée, grâce à une analyse des mouvements du visage.  

Douleur : un ordinateur capable de détecter les simulateurs Jeremy Maude / Mood Boa/REX/SIPA

  • Publié 24.03.2014 à 19h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Le projet baptisé « Décodage automatique des expressions trompeuses de la douleur » pourrait bien refroidir certains malades imaginaires. En effet, des chercheurs américains viennent de publier des travaux prometteurs permettant de percer à jour les simulateurs de la douleur. Dans le dernier numéro de la revue Current Biology, cette équipe de l' Université de Californie à San Diego et de l'Université de Toronto explique avoir découvert un système informatique capable d’identifier de façon plus fiable que le médecin, les personnes simulant la douleur à partir de l’enregistrement de leurs expressions faciales.

 

Les observateurs humains identifient mal la douleur

Dans cette expérience, ces scientifiques ont donc comparé les résultats obtenus par des observateurs humains et ceux de leur logiciel de reconnaissance faciale face à des visages de vrais ou de faux « douloureux ». Premier constat, il semble que les humains ne soient pas capables, hormis au hasard, de discriminer le réel à partir d'expressions faciales truquées. Même après une formation particulière, la précision de leur diagnostic de la douleur avérée avoisinait seulement les 50%. « Les humains sont capables de simuler des expressions faciales et de fausses émotions assez bien pour tromper la plupart des observateurs », explique le Pr Kang Lee de l'Université de Toronto, auteur principal de l’étude a déclaré. Or, d’après leurs résultats, les capacités de reconnaissance faciale de l'ordinateur permettent de dire plus précisément si la douleur est réelle ou truquée puisque leur expérience a permis d’atteindre une précision de 85%. « Notre système informatique a réussi à détecter des caractéristiques d'expressions faciales que les gens ont manqué, » ajoute le Pr Marian Bartlett, co-auteur de ce travail.

 

Des différences au niveau de la bouche chez les tricheurs

Ainsi d’après cette étude, l'ordinateur serait donc capable de mieux repérer certaines différences subtiles entre les mouvements involontaires et volontaires du visage. « En révélant les dynamiques de l'action du visage grâce à notre système, notre approche a le potentiel d'élucider les empreintes comportementales de nos états d’âme », précise Marian Bartlett. Par ailleurs, selon cette étude, la caractéristique la plus prédictive d’une expression de la douleur falsifiée, se trouverait au niveau de la bouche, essentiellement en ce qui concerne le moment et sa façon de s’ouvrir. D’après ces chercheurs la bouche des simulateurs s’ouvrirait avec moins de variations et trop régulièrement.

Enfin, ce nouvel outil pourrait avoir un intérêt dans d’autres domaines que la détection de la douleur. Selon cette équipe, leur logiciel informatique de reconnaissance faciale pourrait par exemple être utilisé en tant que nouveau type de détecteur de mensonge dans le secteur de la sécurité nationale ou encore en psychopathologie.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité