Publicité

QUESTION D'ACTU

Dans une étude américaine

Bisphénol A : les tickets de caisse pointés du doigt

Manipuler des tickets de caisse imprimés sur papier thermique e augmenterait le taux de bisphénol A dans les urines, selon une étude publiée dans le JAMA.

Bisphénol A : les tickets de caisse pointés du doigt CHAMUSSY/SIPA

  • Publié 26.02.2014 à 07h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Alors qu’en juillet dernier, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) avait déjà mis en évidence les risques d'exposition au bisphénol A (BPA) découlant de l'usage du papier thermique utilisé notamment pour les tickets de caisse, une nouvelle étude publiée ce mercredi enfonce le clou. En effet, dans cette analyse parue dans le JAMA, les auteurs confirment que la simple manipulation à mains nus de ces reçus imprimés contribue à l’augmentation de la concentration urinaire en bisphénol A (BPA) chez les individus exposés.

 

Une hausse significative du taux de BPA dans les urines

L'alimentation contribue pour plus de 80 % àl’exposition totale de la population au BPA. Et le papier thermique est en effet considéré par l'EFSA comme la 2ème source d’exposition à ce perturbateur endocrinien. Dans certains groupes de population,il pourrait même constituer jusqu’à 15 % de l’exposition.

C'est justement l’une des raisons qui a poussé ces chercheurs à étudier ce type d’exposition; une situation quotidienne vécue par des nombreux employés de supermarchés ou encore de stations essences par exemple.
Pour examiner plus précisément l'effet de la manipulation des tickets de caisse sur les niveaux de BPA urinaires, les auteurs de cette étude ont recruté 24 volontaires qui ont fourni des échantillons d'urine avant et après la manipulation. Avec ou sans gants, ces personnes ont été invitées à manipuler ces tickets durant au moins 2 heures en continu.
Résultat, alors que du BPA a été détecté dans 83 % des échantillons d'urine au début de l’expérience, après manipulation sans gants ce perturbateur endocrinien était retrouvé dans 100% des échantillons. De plus, ces spécialistes ont observé une augmentation des concentrations urinaires de BPA après manutention continue pendant 2 heures des tickets de caisse sans gant. A l’inverse, il n’y avait pas d'augmentation significative de ces concentrations lorsque les participants avaient utilisé des gants.

 

Des risques déjà connus et d’autres à évaluer encore

Le BPA est un perturbateur endocrinien désormais connu au même titre que les phtalates et les parabens. Cette substance est suspectée d’affecter le développement cérébral du foetus et des nouveau-nés, mais aussi de favoriser l’infertilité et l'apparition de cancers, notamment ceux du sein et de la prostate.
Bien que les conséquences cliniques précises de l'exposition chronique au papier thermique ne sont pas encore bien connues des scientifiques, les auteurs de ce travail recommandent que des études plus larges soient menées pour confirmer leurs résultats, et  surtout pour évaluer les risques encourus dans certaines catégories de la population. Ils rappellent que les caissières de supermarché, par exemple, sont parfois exposées plus de 40 heures par semaine à ces tickets de caisse imprimés sur du papier thermique. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité