• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Corticostérone

Comment le stress empêche les cheveux de pousser

Les hormones du stress suppriment la croissance des cheveux en dérégulant les cellules souches des cavités de la peau dans lesquelles poussent les cheveux.

Comment le stress empêche les cheveux de pousser Wojtek Skora/iStock

  • Publié le 07.04.2021 à 15h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • Des niveaux élevés de corticostérone, l'hormone du stress, maintiennent les follicules pileux dans une phase de repos prolongée.
  • La protéine GAS6 est supprimée par la corticostérone, ce qui inhibe l’activation des cellules souches du follicule pileux.
  • Viser la restauration de de l'expression de GAS6 pourrait surmonter l'inhibition induite par le stress et favoriser la régénération de la pousse des cheveux.

Le stress n’est pas bon pour les cheveux. Des chercheurs de l’université d’Harvard, les mêmes que ceux qui ont récemment confirmé qu’il existe bel et bien un lien entre le stress et le blanchiment des cheveux, ont décrit le processus par lequel les hormones du stress affectent leur croissance. Dans des travaux publiés le 31 mars dans la revue Nature, ils démontrent que cela est dû à la dérégulation des cellules souches des follicules pileux, les cavités de la peau responsables de la pousse des cheveux.

La phase de repos prolongée

Bien que le stress ait été associé de manière anecdotique à de nombreuses variations tissulaires, y compris certains problèmes capillaires, il n'était pas clair s'il était réellement à l'origine de ces changements néfastes et, plus important encore, les mécanismes sous-jacents à ces altérations restent mal compris”, a décrit Ya-Chieh-Hsu, la chercheuse qui a dirigé l’étude, à l'agence de presse scientifique SINC.

Les chercheurs ont étudié sur la souris comme la corticostérone, l’hormone libérée en période de stress, régule la poussée des cheveux. Ils ont découvert que lorsque les niveaux de corticostérone sont élevés, les follicules pileux restent dans une phase de repos prolongée, eux qui normalement alternent entre période de repos et période de croissance. “En cas de stress chronique, des niveaux accrus de corticostérone maintiennent les follicules pileux dans une phase de repos prolongée”, confirme la chercheuse.

De futurs traitements ?

La compréhension de ce mécanisme ouvre la voie à de possibles traitements. Dans le détail, la corticostérone inhibe l’activation des cellules souches du follicule pileux par la suppression de la production de la protéine GAS6. En l’absence de corticostérone, celle-ci favorise la prolifération de cellules souches. Viser la restauration de de l'expression de GAS6 pourrait alors surmonter l'inhibition induite par le stress et favoriser la régénération de la pousse des cheveux. “Ces résultats fournissent la base pour explorer les traitements de la perte de cheveux causée par le stress chronique”, confirme à SINC, Rui Yi, chercheur à la Northwestern University.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité