Publicité

QUESTION D'ACTU

Qualité du sommeil

Réduire les ronflements par des exercices de chant

Une étude britannique montre qu’un programme de vocalises quotidiennes réduit la fréquence et la sévérité des ronflements, mais aussi les apnées du sommeil. 

 Réduire les ronflements par des exercices de chant CHAT/REX FEATURES/SIPA

  • Publié 20.08.2013 à 08h33
  • |
  • |
  • |
  • |


Et si pousser la chansonnette pendant la journée permettait de diminuer les ronflements nocturnes ? C’est en tout cas ce que révèle une étude scientifique publiée récemment dans une revue d’otorhinolaryngologie. Au départ, c’est un professeur de chant britannique qui est à l’origine de cette découverte.
A la fin des années 90, Alise Ojay conçoit un programme de vocalises ciblant tout particulièrement les muscles de la gorge et du palais pour venir en aide à un ami qui souffrait de ronflements chroniques. Face aux bons résultats obtenus sur ce dernier, cette chanteuse professionnelle décide alors de proposer ses exercices spécifiques à d’autres personnes désireuses d’en finir avec la cacophonie nocturne.
Là aussi, les résultats furent convaincants que ce soit en matière de diminution des ronflements, mais également pour les problèmes d’apnées du sommeil. Le succès de cette méthode a finalement conduit des chercheurs du département ORL de l’hôpital universitaire d’Exeter au Royaume-Uni à mener une étude afin de valider scientifiquement la technique de ce professeur de chant. Leur hypothèse de départ étant que ces exercices réguliers pourraient renforcer les muscles du pharynx 

Des exercices vocaux « anti-ronflement » validés  

Ces otorhinolaryngologues (ORL) ont donc recruté 60 patients ronfleurs ou souffrant d’un syndrome d’apnée du sommeil (SAOS). Les patients ont ensuite été divisés en deux groupes. Les 30 premiers volontaires « ronfleurs » ont  bénéficié d’un programme d’auto-entraînement vocal sur CD à partir de la méthode d’Alise Ojay. 20 min d’exercices de chant par jour pendant 3 mois. Les 30 autres « ronfleurs » témoins n’ont, en revanche, utilisé aucune méthode particulière pendant cette période. Ils ont cependant profité des conseils généraux donnés à tous les participants, sur l’importance de limiter le surpoids, l’alcool ou les sédatifs.
« Au bout de 3 mois nous sommes arrivés à la conclusion que ce programme de vocalises quotidiennes améliore significativement la fréquence et la sévérité des ronflements, mais aussi, la qualité du sommeil globale», déclare Malcolm Hilton, ORL et principal auteur de cette étude. Les participants ont semble t-il trouvé ces exercices de chant faciles à réaliser. « Cette méthode ouvre une toute nouvelle voie de traitement pour les ronfleurs qui permettrait d’éviter la chirurgie. C’est vraiment une bonne nouvelle pour eux », a t-il ajouté.

Une bonne hygiène de vie reste indispensable
Si ces résultats sont encourageants, les auteurs de cette étude insistent toutefois sur l’importance pour les ronfleurs chroniques d’utiliser cette méthode conjointement à des changements de style de vie. Le surpoids, par exemple, est l’un des plus grands facteurs de risque indépendant de ronflement. De même, la consommation excessive d’alcool ou de tabac nuit à la qualité du sommeil et aggrave notamment le SAOS.
De nouvelles études incluant un plus grand nombre de participants  seront nécessaires afin de valider ces résultats à plus grande échelle, ainsi que pour déterminer précisément s’il existe un type de ronfleurs spécifiques plus susceptibles de retrouver de douces et paisibles nuits grâce à ce programme de chant.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité