Publicité

QUESTION D'ACTU

Troubles thyroïdiens

Pénurie de Lévothyrox : l'équivalent italien demain en pharmacie

Marisol Touraine l'assure, « l'équivalent du Lévothyrox, vendu en Italie, sera dans les pharmacies françaises à partir de demain ». L'annonce rassure les 3 millions de Français qui utilisent ce traitement pour réguler leur thyroïde.

Pénurie de Lévothyrox : l'équivalent italien demain en pharmacie Rex Features/REX/SIPA

  • Publié 13.08.2013 à 11h41
  • |
  • |
  • |
  • |


« L'équivalent du Lévothyrox, vendu en Italie, sera dans les pharmacies françaises à partir de demain », a garanti Marisol Touraine, ministre de la Santé, ce mardi sur iTélé. L'annonce va à n'en pas douter rassurer les 3 millions de malades français à qui ce médicament est prescrit pour réguler leur thyroïde. Le Lévothyrox est en effet depuis quelques jours menacé de rupture de stock. 

La crainte d'une pénurie
Le laboratoire Merck Serono, qui commercialise le Lévothyrox, rencontre il est vrai des difficultés d’approvisionnement depuis le début de l’été. Il invoque un accroissement général de la demande de ce médicament dans le monde survenu parallèlement à l’arrêt de production en France de deux laboratoires génériques (Téva et Biogaran).
Le problème ici, c’est qu’il s’agit du 6e médicament le plus vendu en France, selon le classement établi pour 2012 par l’Assurance Maladie. Ces comprimés à base de lévothyroxine sont largement prescrits aux malades dont la glande thyroïde est défaillante ou absente après une ablation chirurgicale suite à un cancer.
Inquiète, la présidente de l'association française des malades de la thyroïde (AFMT) a donc alerté récemment sur les risques de cette situation de crise en écrivant à la ministre de la Santé. Car les conséquences de cette pénurie pourraient être désastreuses pour les patients. 
Le Lévothyrox est l'un des très rares médicaments « à marge thérapeutique étroite », dont la substitution par un générique n'était jusqu'à présent pas recommandée par les autorités sanitaires. Toute variation de sa concentration dans l'organisme, même légère, pouvant entraîner des effets indésirables. Vendredi, l'Agence de sécurité du médicament (ANSM) a même reconnu qu'une substitution pouvait entraîner « un déséquilibre transitoire » des taux d'hormones thyroïdiennes. Elle invite donc les patients sous traitement à voir leur médecin traitant dans les 3 à 6 semaines suivant la délivrance du produit pour qu'il « s'assure du maintien de l'équilibre thérapeutique ».

Un système de dépannage d’urgence a été mis en place. 
Alors, du côté de l’Ansm et du laboratoire, on s’est organisé depuis le début du mois d’août pour parer à ces difficultés d’approvisionnement et éviter la rupture de stock. Les pharmaciens ont ainsi été invités par courrier à ne commander que les quantités strictement nécessaires pour leurs patients et à ne pas leur délivrer plus d’un mois de traitement.
Mesure rare, l’Ansm a également informé médecins et pharmaciens qu’elle autorisait à titre dérogatoire et temporaire la substitution du Lévothyrox par un générique même lorsque la mention « non substituable » figure sur l’ordonnance. Et, Merck Serono indique aussi avoir mis en place une production continue 24h/24 et 7jours/7 sur son site de fabrication allemand et un système de dépannage d’urgence a été mis en place grâce à un numéro vert dédié que les pharmaciens d’officine en rupture de stock peuvent appeler pour s’approvisionner directement.
Enfin, l’Agence a autorisé le laboratoire à approvisionner les pharmacies avec des boîtes de Lévothyrox conditionnées pour l’hôpital ou encore à importer l'équivalent du Lévothyrox destiné à d’autres pays. Des boîtes que les patients pourront donc trouver dès demain dans leurs pharmacies.

 

 

 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité