Publicité

QUESTION D'ACTU

Rapport du HCSP

Adjuvants : la sécurité des vaccins à l’aluminium n’est pas remise en cause

Selon les experts du Haut Conseil de la santé publique, la toxicité de l’aluminium présent dans certains vaccins comme adjuvant n’est pas confirmée par la science. 

Adjuvants : la sécurité des vaccins à l’aluminium n’est pas remise en cause IMAGEBROKER/IMAGO/SIPA

  • Publié 08.08.2013 à 15h03
  • |
  • |
  • |
  • |


« Les données scientifiques ne permettent pas de remettre en cause la sécurité des vaccins contenant de l'aluminium ». Dans son dernier rapport, réalisé à la demande de la Direction générale de la Santé, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) écarte la possibilité d’un lien de causalité entre la vaccination et la myofasciite à macrophages, une maladie neuromusculaire provoquant fatigue chronique, douleurs musculaires et troubles cognitifs. 


Pour l'association des malades de la myofasciite à macrophages (E3M), ce sont les sels d'aluminium contenus dans les vaccins pour augmenter la réponse immunitaire qui sont à l'origine de leur maladie. Ce que réfute totalement les experts du HCSP en avançant deux arguments :

- la myofasciite à macrophages n’est pas observée chez les nourrissons alors qu’ils sont la population la plus vaccinée

- tous les cas recensés jusqu’ici sont presque exclusivement français, tous décrits par l’équipe du Pr Romain Ghérardi de l’hôpital Henri Mondor de Créteil qui a découvert la maladie en 1998 alors que des vaccins adjuvés à l’aluminium sont utilisé partout dans le monde depuis près de 80 ans.

 

En France actuellement on trouve de l’aluminium dans les vaccins contre les hépatites A et B, le papillomavirus et dans le vaccin combiné diphtérie-tétanos-polio (DTP), qui fait partie des vaccins obligatoires. L’association E3M lutte donc pour la mise à disposition d'un vaccin adjuvé avec du phosphate de calcium au lieu de l'aluminium. Certains de ses membres étaient pour l’obtenir en grève de la faim devant le ministère de la Santé début juillet. Mais le HCSP considère que les données disponibles sont « anciennes et contradictoires » et ne permettent pas de conclure ni sur une meilleure tolérance ni sur une bonne efficacité adjuvante du phosphate de calcium. Les experts recommande donc de poursuivre la vaccination conformément au calendrier vaccinal actuel et mettent en garde contre les conséquences sanitaires que pourraient provoquer une remise en cause des vaccins contenant de l'aluminium.


La ministre de la santé a toutefois répondu partiellement aux attentes de l’association des malades de la myofasciite à macrophages en finançant une nouvelle étude sur cette maladie et l’éventuel rôle joué par la vaccination dans sa survenue.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité