• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

La chronique du Docteur Lemoine

Blonde, à forte poitrine…

Avoir de gros seins n’est pas la première demande en chirurgie de ce superbe organe. Les diminuer représente, en fait, la demande la plus fréquente. Les seins trop gros sont les plus fréquents, les plus pénibles à supporter, mais aussi les plus opérés !

Blonde, à forte poitrine… Staras / iStock

  • Publié le 25.02.2020 à 07h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Une jeune fille vit très mal un 95 F, dont les seins tombent sur la taille dès qu’elle enlève son soutien-gorge et qui ne peut absolument pas porter de vêtements ajustés ou de robes à fines bretelles. Résultat d’un développement anormal de la glande mammaire, ce véritable handicap ne fait pas que gêner certaines activités physiques, il provoque des douleurs dorsales et musculaires, induit une mauvaise posture du dos et des épaules et, toujours à cause du poids des seins, occasionne un relâchement de la peau.

Les résultats de cette intervention sont en général excellents. Sous anesthésie générale, elle dure un peu plus de 1 heure et nécessite 1 ou 2 jours d’hospitalisation. Elle consiste à retirer un morceau de sein et l’excès de peau, à repositionner le mamelon et l’aréole, puis à remodeler artistiquement le sein selon un volume et une forme choisis par l’intéressée. Celle-ci portera des pansements moulants pendant quelques jours, puis un soutien-gorge médical, c’est-à-dire sans armature, mais maintenant parfaitement les seins nuit et jour pendant un mois. L’impression de légèreté est déjà ressentie, à ce moment-là, mais la nouvelle poitrine ne sera parfaitement esthétique qu’au bout de 2 à 3 mois. Pendant tout ce temps, il faut éviter les sports demandant de lever les bras.

Une vie strictement normale est toutefois possible au bout de 3 semaines.

Il faut compter une année pour que les cicatrices de cette intervention s’estompent et deviennent une simple ligne blanche.

Elle peut se faire relativement jeune, à 16 ou 17 ans, et il est même conseillé de la réaliser tôt afin de limiter les cicatrices. Pas de conséquence sur une grossesse ou un allaitement ultérieurs, si ce n’est que l’on conseille d’attendre une année après l’opération. Pas d’inquiétude non plus quant au risque de cancer. Reste le point sensible : le coût. Les tarifs de ce type d'interventions chirurgicales mammaires varient entre 2500 € et 5000 € et les dépassements d'honoraires peuvent atteindre 3000 €…. Le remboursement de la réduction mammaire par la sécurité sociale et la mutuelle santé se fait sous condition de retirer au moins 300 g par sein et que cette masse soit validée par le chirurgien et le médecin conseil de l’assurance maladie.

Toutefois si vous êtes blonde, à forte poitrine sans que cela vous handicape, gardez-la, sachez qu’il y a des amateurs.

Docteur Jean-François Lemoine

Abonnez-vous aux chroniques du Dr Lemoine
@DrLemoine

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité