Publicité

QUESTION D'ACTU

Objectif réduire le tabagisme pour moitié en 10 ans

Votre médecin fume de moins en moins... pour votre bien !

Alors qu’en France, le tabagisme reste stable et élevé, une enquête de Santé publique France montre que les médecins s’engagent en montrant l’exemple. Ils fument deux fois moins qu’il y a 15 ans. La tendance concerne aussi presque tous les autres professionnels de santé.

Votre médecin fume de moins en moins... pour votre bien ! JrCasas/epictura

  • Publié 22.11.2017 à 13h45
  • |
  • |
  • |
  • |


« Faites ce que je dis, mais pas ce que je fais » a longtemps été une critique vive contre les médecins français face au tabagisme. On ne comprenait pas comment les ravages constatés dans la vraie vie pouvaient à ce point ne pas être compris par le corps médical. Ce qui mettait en doute l’efficacité des campagnes de prévention grand public beaucoup moins agressives que la réalité. Il semble toutefois que la grande majorité des médecins aient compris. Certes, ils sont encore 16 % d’irréductibles, mais cela veut aussi dire que 84 % montrent l’exemple. Et c’est une des notions qui fait dire à Santé publique France que « réduire le tabagisme pour moitié en 10 ans » est un objectif réaliste.

On sait en effet que l’implication des professionnels est le principal gage de réussite de l’arrêt du tabac. C’est la raison pour laquelle la réduction, elle aussi importante (même s’il reste 23 % de fumeurs) chez l’ensemble des infirmiers, sages-femmes et professions assimilées est une seconde bonne nouvelle de cette enquête.

POINTS CLÉS de l’enquête de Santé publique France

En 2015, les médecins généralistes étaient 16 % à déclarer fumer, 14 % quotidiennement. En forte baisse parmi les médecins généralistes par rapport à 2003 (29 % des médecins généralistes déclaraient fumer). 

En 2010, parmi l’ensemble des infirmiers, sages-femmes et professions assimilées, 23 % déclaraient fumer du tabac quotidiennement, ce qui est significativement inférieur aux autres actifs occupés. 

En 2010, parmi l’ensemble des aides-soignants et professions assimilées, 40 % déclaraient fumer quotidiennement, ce qui est significativement supérieur aux autres actifs occupés. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité