Publicité

QUESTION D'ACTU

Pr Alain Deloche

Mireille Darc : décès d'une ambassadrice des patients

ENTRETIEN : Le Pr Alain Deloche, fondateur de la Chaîne de l’Espoir, rend un hommage à l’actrice, décédée ce lundi. Elle était l’ambassadrice de l’association.

 Mireille Darc : décès d'une ambassadrice des patients SARADJIAN/TF1/SIPA

  • Publié 28.08.2017 à 14h47
  • |
  • |
  • |
  • |


Mireille Darc s’est éteinte ce lundi 28 août, à l’âge de 79 ans. Les Barbouzes, Borsalino, L’Homme pressé ou encore Le Grand Blond avec une chaussure noire ont fait d’elle l’une des actrices françaises les plus populaires des années 1960 et 1970. Elle a souvent partagé l’affiche avec son compagnon de l’époque, Alain Delon.

Elle s’est aussi illustrée en devenant ambassadrice de la Chaîne de l’Espoir. L’association soigne, en France ou à l’étranger, des enfants qui ne peuvent pas l’être dans leur pays d’origine, faute de moyens techniques ou financiers. Elle opère notamment près de 5 000 enfants par an, souvent victimes de malformations cardiaques.

Des problèmes de santé qui résonnaient dans le passé de l’actrice. Touchée par des angines mal soignées dans son enfance, elle a souffert de séquelles cardiaques à la suite d’un rhumatisme articulaire aigu, qui lui a abîmé les valves cardiaques. Elle sera finalement opérée en 1980, à cœur ouvert, par le Pr Christian Cabrol, qui lui posera une valve artificielle.

Ses ennuis cardiovasculaires ont continué. En 2013, elle a subi une deuxième intervention chirurgicale après qu’un rétrécissement de son aorte ait été détecté. Enfin, en 2016, elle a été victime de trois hémorragies cérébrales, qui l’ont laissée très affaiblie.

Tous ces ennuis cardiaques, qu’elle a subis très tôt dans sa vie, l’ont rendue particulièrement sensible au combat de la Chaîne de l’Espoir et de son fondateur, le Pr Alain Deloche, chirurgien cardiaque à l’Hôpital Broussais (Paris).

 

Comment Mireille Darc vous a-t-elle rejoint ?
Pr Alain Deloche
 : Je suis allé la chercher directement, en lui signifiant que nous avions besoin d’elle. Elle a dit « oui » immédiatement. En tant que malade, elle parvenait à se projeter. Elle avait subi, elle-même, une chirurgie à cœur ouvert, et connaissait la vie d’une personne cardiaque. C’était également une femme qui s’indignait du destin des enfants. Elle était un maillon essentiel de la Chaîne de l’Espoir. Je dirais même irremplaçable.

Quel était son engagement auprès de l’association ?
Pr Alain Deloche
 : Elle était bien plus qu’une mondaine. Nous l’appelions « la Dame de Cœur ». Elle était une grande ambassadrice, et le mot est faible. Son engagement était fondamental. Elle ne se contentait pas d’utiliser son image, mais elle accompagnait les équipes sur place, en Afrique, au Cambodge.
Alors qu’elle était malade, ces derniers mois, elle avait d’ailleurs formulé comme une dernière volonté. Elle souhaitait, dès que son état de santé l’aurait permis, se rendre au Sénégal pour visiter le Centre cardio-pédiatrique Cuomo de Dakar, qui vient d’ouvrir ses portes.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité