Publicité

QUESTION D'ACTU

Epreuves classantes nationales

Internat : les étudiants de médecine repassent une épreuve

Les candidats aux ECNi devront repasser une épreuve. Le sujet proposé était trop proche d'une épreuve test. Ils sont convoqués ce 22 juin.

Internat : les étudiants de médecine repassent une épreuve GaudiLab/epictura

  • Publié 21.06.2017 à 16h14
  • |
  • |
  • |
  • |


Le concours des internes en médecine semble maudit. Voilà deux ans de suite que sa nouvelle mouture est au cœur d’une polémique. Lors du cru 2017 des épreuves classantes nationales (ECNi), les étudiants ont reçu une désagréable surprise. Ce 22 juin, ils devront repasser une demi-journée à plancher derrière leur table.

Parmi les sujets présentés ce 19 juin, un était trop proche de ceux utilisés en guise de test l’année précédente, selon le ministère de l'Enseignement supérieur. Pour la deuxième fois, les internes en médecine auront donc à passer l’épreuve d’analyse de dossiers cliniques progressifs. Au total, 8 450 candidats sont visés par cette décision. Et nombreux sont ceux qui s’estiment lésés.

« Cette peine supplémentaire infligée aux étudiants n’est justifiable sous aucun prétexte », dénonce l’Association nationale des étudiants en médecine de France (Anemf) dans un communiqué. D’autres étudiants en colère ont lancé une pétition sur MesOpinions.com. Le texte, qui réclame l’annulation de l’épreuve, a déjà recueilli plus de 3 000 signatures.

Pas de remise en question

De fait, le choc est rude pour les internes. Les ECNi sont un moment stressant puisque les notes pèsent lourd dans le choix des spécialités et des affectations pour les prochaines années. Mais au-delà de l’aspect individuel, les étudiants sont nombreux à dénoncer un manque de respect de la part des organisateurs de l’épreuve.

En faculté de médecine, un tiers des inscrits souffrent de détresse psychologique, rappelle l’Anemf. L’association réclame une remise en question du système et des mesures permettant d’éviter ce type de redondance entre les différentes promotions.

 

 

Sur les réseaux sociaux, les internes se montrent moins diplomates. Et n’hésitent pas à en appeler à la ministre de la Santé ainsi qu’au président de la République. Un internaute tance directement le CNG (Centre national de gestion) : « Vous êtes un monstre d’incompétence. On bosse des années pour les ECNi, bossez au moins deux jours. »

 

 

 

 

Un interne s’est contenté d’un gif, plus parlant que des mots.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité