Publicité

QUESTION D'ACTU

Destruction de cellules

E-cigarette : des experts pointent des effets toxiques pour la bouche

Deux études américaines mettent en évidence des effets toxiques de la cigarette électronique pour les cellules de la cavité buccale et les voies respiratoires.

E-cigarette : des experts pointent des effets toxiques pour la bouche Annems/epictura

  • Publié 30.06.2016 à 19h16
  • |
  • |
  • |
  • |


Est-elle toxique ou au contraire inoffensive ? Le débat fait rage autour de la cigarette électronique. Si elle est moins dangereuse que le tabac, les effets de la vapeur d’e-cigarette ne sont pas anodins, selon deux récentes études américaines.

La première a été menée par des chercheurs de l’université de Californie – Los Angeles (UCLA) et publiée dans la revue PLOS One. En laboratoire, ils ont exposé des cultures de cellules prélevées dans la cavité buccale d’étudiants à deux types de cigarette électronique pendant 24 heures. Les liquides utilisés contenaient différentes quantités de nicotine ainsi que des arômes variés.

L’étude de la vapeur générée par ces appareils révèle qu’elle peut contenir des nanoparticules métalliques, de silice ainsi que de charbon à des concentrations diverses selon les arômes (les liquides au goût mentholé semblent moins nocifs que ceux au goût tabac, par exemple).
En outre, les tests en laboratoire montrent que 85 % des cellules exposées meurent, ce qui laisse penser que les vapoteurs sont à risque de pathologies de la bouche. Les chercheurs de l'UCLA devraient prochainement évaluer la toxicité de cette alternative au tabac chez l’homme.  


Plus de 300 gènes de l'immunité altérés

La seconde étude menée chez des fumeurs et des vapoteurs montre, quant à elle, des effets sur des gènes chargés de l’immunité dans les poumons. Ces travaux, présentés dans l’American Journal of Physiology - Lung Cellular and Molecular Physiology, suggèrent, en effet, qu’inhaler la vapeur de cigarette électronique altère la fonction de plus de 300 gènes. Une partie d’entre eux serait affectée de la même manière par le tabac. Conséquence : les vapoteurs seraient plus vulnérables aux infections virales ou bactériennes, voire à des maladies plus graves comme le cancer.

« Nous savons que la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), les cancers ou l’emphysème prennent des années à se développer chez les fumeurs, souligne Ilona Jaspers, de l’université de Caroline du Nord et responsable des travaux. Mais l’utilisation de la cigarette électronique est récente. Donc nous ne savons pas encore si des effets peuvent se manifester dans 10 ou 15 ans. Nous commençons juste à cataloguer et observer ce qu’il pourrait se passer ».

En France, entre 1,2 et 1,5 million de personnes vapotent quotidiennement. Et au moins 3 millions de Français entre 15 et 75 ans l’auraient déjà essayé.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité