Publicité

QUESTION D'ACTU

Prévention, autonomie...

Outre-mer : Marisol Touraine expose sa stratégie santé

Marisol Touraine a présenté ce mercredi sa stratégie de santé pour les Outre-mer. Un plan composé de 62 actions qui s’adapte aux spécificités de ces territoires. 

Outre-mer : Marisol Touraine expose sa stratégie santé LEWIS JOLY/SIPA

  • Publié 25.05.2016 à 18h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Les territoires d'Outre-mer, comme la Guadeloupe ou la Martinique, connaissent des difficultés propres, que l'on ne retrouve pas en France métropolitaine. Les risques liés à la naissance, qui pèsent tant sur l’enfant que sur la mère, l’obésité et le surpoids frappent plus sévèrement les populations et entraînent une forte prévalence du diabète, des insuffisances rénales et cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux.
Enfin, les risques liés aux maladies sexuellement transmissibles ou aux conduites addictives sont également plus élevés.

Face à ce constat, Marisol Touraine a présenté ce mercredi sa stratégie de santé pour ces territoires. Ce plan, composé de 5 axes et de 62 actions, s’adapte aux spécificités géographiques, humaines et organisationnelles de ces territoires, promet-elle.

40 millions d'euros pour la prévention 

D'après la ministre de la Santé, la feuille de route et ses actions ont été validées par les Conférences régionales de santé et de l’autonomie (CRSA). Le premier axe porté par la locataire de l'avenue Duquesne (Paris) consiste à renforcer la prévention pour mieux lutter contre les inégalités de santé. On trouve par exemple plusieurs mesures nouvelles visant à réduire la part des décès maternels évitables, « en renforçant notamment le suivi des grossesses à risque pour les très jeunes femmes ou celles qui souffrent de diabète ou d’hypertension ».

« Pour assurer le bon déploiement de ces mesures, je fais le choix, malgré le contexte financier contraint qui invite à limiter nos dépenses, de garantir l’enveloppe de 40 millions d’euros par an affectée à la prévention dans le cadre de fonds d’intervention régionaux », a déclaré Marisol Touraine. En ce sens, un arrêté ministériel a aussi été publié ce mardi au Journal Officiel. Il limite la teneur maximale en sucre ajouté dans les produits locaux distribués exclusivement dans ces territoires.

Le deuxième axe du plan, « c’est l’amélioration de la veille, de l’évaluation et de la gestion des risques sanitaires », a-t-elle ajouté. Sur la base des initiatives du terrain, elle va ainsi faire évoluer les plans de prévention et de lutte contre les maladies zoonotiques et le paludisme. Les Agences régionales de santé devront par exemple poursuivre les actions de formation de leurs agents à la gestion des alertes et des crises et développer leurs propres systèmes d’informations.

 

20 millions d'euros pour l'autonomie 

Enfin, dans un troisième axe, Marisol Touraine a indiqué vouloir soutenir le champ de l’autonomie. Elle a notamment évoqué des projets, « prêts à sortir » mais condamnés à attendre faute de financements. Elle a cité l’Institut médico-éducatif de Saint- Laurent du Maroni, ou des projets à Mayotte et Saint-Martin en cours d’élaboration.
« Le Président de la République a annoncé la semaine dernière une enveloppe de 180 millions d’euros affectée à la création de solutions nouvelles. Je peux d’ores et déjà vous annoncer qu’au moins 20 millions d’euros seront consacrés aux territoires ultramarins et à ces projets prêts à voir le jour », a-t-elle précisé. A ce sujet, elle a promis de renforcer le dépistage et la prise en charge précoces des handicaps. Le rôle de la commission régionale de la naissance et de la périnatalité sera donc renforcé.

Renforcer l’efficience du système de santé
A ce sujet, Marisol Touraine a indiqué que tout sera mis en place pour renforcer la présence médicale et favoriser l’exercice pluridisciplinaire coordonné.
Par ailleurs, elle a soutenu que, pour renforcer le système hospitalier, il faut revoir le modèle de financement des établissements de santé « pour mieux prendre en compte les surcoûts spécifiques aux Outre-mer ».
Selon elle, les effets néfastes de la tarification à l'activité (T2A) constatés au niveau national sont plus importants encore dans les territoires ultramarins. Dès cette année, des dispositifs de financement d’activités isolées et de meilleure prise en compte de l’accompagnement de la précarité seront donc appliqués outre-mer.
Concrètement, ce sont des moyens financiers en plus pour les hôpitaux de proximité. « Je veux poursuivre ce mouvement et aller encore plus loin : je prendrai dans les prochains mois une mesure pour mieux prendre en compte les surcoûts outre-mer. Cette mesure aura vocation à entrer en application dès l’an prochain », a conclu Marisol Touraine.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité