Publicité

QUESTION D'ACTU

Rapport de la Drees

Congé de paternité : sept pères sur dix y ont recours

Près de sept pères sur dix prennent leur congé de paternité, selon un rapport de la Drees qui scanne le profil de ces travailleurs pères de famille.

Congé de paternité : sept pères sur dix y ont recours OJO Images / Rex Featur/REX/SIPA

  • Publié 25.03.2016 à 12h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Le père moderne prend des congés pour s’occuper de son nouveau-né. Tel est l’enseignement tiré de la dernière enquête de la Drees (Direction de la recherche des études et évaluation et statistiques) sur les « Modes de garde et d’accueil des jeunes enfants » de 2013, qui se penche notamment sur le recours au congé de paternité,quatorze ans après sa mise en place (1er janvier 2002).

450 000 pères en congé

D’après l’enquête, près de sept pères sur dix éligibles au dispositif, avec au moins un enfant de moins de 3 ans, ont pris leur congé de paternité. La plupart ont bénéficié de la totalité des jours accordés, soit 11 jours ou 18 en cas de naissances multiples. En 2012, cela représente quelques 450 000 pères en congé, pour 777 000 enfants nés cette année-là.

La moitié des pères ont pris leur congé dans la semaine suivant la naissance de leur enfant, ce qui coïncide « très souvent » avec celui de la mère, précise la Drees, qui se penche sur le profil de ces travailleurs pères de famille.

Jeunes en CDI

Ainsi, l’âge et le nombre d’enfant semblent constituer des facteurs non négligeables. « Si près de trois pères sur quatre prennent un congé de paternité pour un premier enfant, ils ne sont plus que deux tiers à l’avoir pris à partir du troisième enfant », notent les rapporteurs. Passé 35 ans, les pères utilisent moins souvent ce congé. Seuls six quadragénaires sur dix l’ont pris à la naissance de leur plus jeune enfant. Le recours est plus fréquent lorsque la mère travaille (76 %), plus rare lorsque la mère est au foyer (59 %).

Le taux de recours varie très fortement en fonction du statut professionnel du père. Par exemple, en 2012, seuls 13 % des pères chômeurs ont exercé leur droit au congé, contre près de trois quarts des pères qui travaillaient. « Les premiers pourraient ne pas toujours ressentir la nécessité du congé de paternité pour être présents auprès de leur enfant, en raison d’une plus grande disponibilité », avance la Drees.

Par ailleurs, les hommes employés en CDI (contrat à durée indéterminée) ont davantage tendance à prendre leur congé de paternité pour la naissance de leur dernier enfant (neuf pères sur dix dans le public, huit sur dix dans le privé). En revanche, seule la moitié des autres salariés et le tiers des travailleurs indépendants ont eu recours à ce droit. Enfin, parmi les pères salariés en CDI, le recours est plus rare pour ceux qui occupent les postes les moins qualifiés.

Les pères qui prennent leur congé paternité semblent également plus impliqués dans la gestion des tâches parentales et quotidiennes. Par exemple, parmi les hommes qui se lèvent la nuit pour s’occuper d’un enfant, trois quarts d’entre eux ont pris un congé de paternité.


Source : Drees

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité