Publicité

QUESTION D'ACTU

De grands sentimentaux

Les hommes modernes pleurent 3 fois plus en public que leurs aînés

En moyenne, les britanniques avouent pleurer en public trois fois plus que leurs pères. Devant un film, comme après un match de foot !

Les hommes modernes pleurent 3 fois plus en public que leurs aînés

  • Publié 18.03.2016 à 18h08
  • |
  • |
  • |
  • |


Qui a dit que les hommes n’étaient pas sensibles ? Une étude commandée par la société de production NBC Universal et réalisée par la psychologue anglaise Donna Dawson suggère que les hommes – les Britanniques au moins – sont plus sensibles qu'ils ne souhaiteraient le paraître, et le sont de plus en plus. Ils avouent en moyenne avoir pleuré en public 14 fois dans leur vie, contre 5 fois pour leurs pères.

L’enquête auprès de 2 000 Britanniques laisse penser que les hommes modernes subissent moins de pression sociale que leurs aînés quant à leur comportement. Environ 40 % de leurs pleurs sont publics, contre seulement 20 % chez les femmes ! Alors que les pères ne s’autorisaient à lâcher les grandes eaux que lors d'évènements tragiques – la mort d’un proche pour l’essentiel – la virilité d’aujourd’hui accepte la larmichette de télé ou de cinéma.

Sur dix grands garçons modernes, huit avouent notamment avoir pleuré devant un feuilleton. Une manière de toucher du doigt leurs sentiments sans pour autant se torturer avec des réflexions profondes sur des problèmes complexes de la vie réelle, estime Donna Dawson.

Les séries romantiques et le football font pleurer les Anglais

« Les séries télévisées sont plus susceptibles de faire couler des larmes parce qu’elles permettent une expression plus pure et plus universelle de la peine. Ce relâchement émotionnel n’est pas entaché par des émotions conflictuelles comme la culpabilité, le regret, l’incertitude ou la colère, qui accompagnent souvent les situations réelles, explique-t-elle. Ces conflits peuvent interrompre ou inhiber les pleurs. »

Pour nous réconcilier un peu avec une vision classique de la nature masculine, l’enquête révèle aussi que les hommes ont au moins une fois pleuré lors d'une défaite ou lors d'une victoire de leur équipe de football favorite. Ouf, les hommes sont toujours là !

Ils sont également un sur quatre à avoir pleuré car ils avaient une mauvaise image d’eux-mêmes, et un sur quatre devant des informations tristes. En tout, en public ou en privé, les larmes couleraient sur les joues des hommes britanniques 30 fois par an, pour une moyenne de 2 min 18 par session. Ils sont toutefois encore loin de leurs homologues féminins, qui pleurent 62 fois par an, et deux fois plus longtemps (4 min 37).

Mais pourquoi pleurent-ils donc ?

Les hommes pleurent en public, donc, mais pas parce qu’ils sont tristes ou émus, voyons. « Même si la société est plus tolérante face aux pleurs en public, il subsiste une peur cachée que les témoins se moquent, et c’est pourquoi nous tentons tous de nous en sortir avec une gamme d’excuses », explique Donna Dawson.

Et certaines sont assez gratinées. L’inusable poussière dans l’œil arrive en tête, et profite à la moitié des Britanniques. Première dauphine : le bâillement, un peu technique mais très efficace pour dissimuler des larmes de crocodile. Les moins inspirés prétextent la fatigue (20 %) ou des problèmes de lentilles (10%). Et enfin, la palme d'or de la créativité revient aux 3 % qui rejettent la responsabilité sur… le piment !

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité