Publicité

QUESTION D'ACTU

Syndrome de Guillain-Barré

Zika : trois décès imputables à l’infection en Colombie

Le ministère de la Santé colombien a confirmé que 3 personnes infectées par le virus Zika et souffrant du syndrome Guillain-Barré sont mortes.

Zika : trois décès imputables à l’infection en Colombie Jeffrey Arguedas/SIPA

  • Publié 06.02.2016 à 07h39
  • |
  • |
  • |
  • |


Alors qu’on pensait la maladie liée à Zika bénigne, le ministre de la Santé colombien, Alejandro Gaviria, a confirmé jeudi soir la mort de 3 personnes infectées par ce virus. Elles ont succombé au syndrome de Guillain-Barré, une complication neurologique post-infectieuse qui provoque une paralysie progressive pouvant atteindre les muscles respiratoires.

Selon les autorités sanitaires de la ville de Medellin, il s’agit d'une femme et d'un homme morts la semaine dernière. Ils s'ajoutent à un cas de décès identique survenu en novembre dernier. Tous ont été infectés par le virus Zika, transmis par les moustiques Aedes aegypti et Aedes albopictus.


Syndrome rarement mortel

Le ministre de la Santé a précisé au quotidien britannique The Guardian que 2 autres décès liés à ce syndrome neurologique pourraient également être liés à l’infection et au virus. Actuellement, la Colombie, 2ème pays le plus touché par la flambée épidémique, a recensé 100 cas de syndrome de Guillain-Barré parmi les 20 500 personnes détectées.

Les décès imputables à cette complication sont très rares. Ils peuvent survenir à la suite d'un arrêt cardiaque ou résulter d’une hospitalisation longue en réanimation. Dans ce cas, les infections ou la survenue d’un caillot sont les principales causes.
En règle générale, ce syndrome est réversible et les malades récupèrent très vite. Elle peut être totale au bout de 6 à 12 mois, et peut parfois nécessiter de longue séances de réanimation.

Aucun cas de microcéphalie en Colombie

En déplacement en Uruguay à Montevideo pour rencontrer ses homologues d’Amérique latine, le ministre de la Santé colombien a par ailleurs indiqué qu’aucun cas de microcéphalie n’a été rapporté. « C’est un mystère », a-t-il ajouté alors que son voisin, le Brésil, compte près de 4 000 cas, dont 404 ont été confirmés.

Néanmoins, le ministre est persuadé que la Colombie ne sera pas épargnée. A ce stade de l’épidémie, près de 2 000 femmes enceintes on été infectées par le virus Zika. Aussi, les autorités ont indiqué que les avortements seront autorisés si les fœtus présentent cette malformation.
Elles ont également vivement conseillé de ne pas faire d'enfant avant juillet 2016. Mais dans un pays où le nombre de grossesses non désirées est très élevé, cette recommandation semble irréaliste. C'est pourquoi, l'Organisation mondiale de la santé préconise de favoriser l’accès à des moyens de contraception.

Au Brésil, les autorités n’ont pas encore accordé le droit à l’interruption médicale de grossesse en cas de microcéphalie, alors même que de nombreuses brésiliennes y ont recours dans la clandestinité. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité