Publicité

QUESTION D'ACTU

Suffocation, strangulation...

Mort inattendue du nourrisson : le tour du lit en cause

Installés autour du berceau, les tours de lit sont conçus pour protéger la tête du nouveau-né des chocs. Pourtant, il s'avère qu'ils sont très dangereux voire mortels.

Mort inattendue du nourrisson : le tour du lit en cause AIRIO/LEHTIKUVA OY/SIPA

  • Publié 25.11.2015 à 17h03
  • |
  • |
  • |
  • |


Le nombre de décès de nourrissons liés à la présence d’un tour de lit ont triplé aux Etats-Unis entre 2006 et 2012, s’alarment des chercheurs américains dans The Journal of Pediatrics paru ce mercredi. En effet, 23 décès induits par un tour de lit ont été rapportés à la commission américaine de sécurité des produits de consommation (CPSC) entre 2006 et 2012.

Plus alarmant encore, les chercheurs de l’université de Washington et CPSC ont découvert que la majorité des décès et de blessures chez les bébés peuvent être imputées au tour de lit, ce qui réfuterait l’idée que les couvertures, les oreillers ou les jouets sont les principaux responsables.
Cet accessoire de puériulture serait donc la plus grande cause de mort inattendue du nourrisson. En France, une enquête de l'Institut de veille sanitaire (InVS) indiquait qu'un tour de lit était retrouvé proche du visage de nourrison dans 19 cas sur 205 morts inattendues.

Des décès évitables

« Les tours de lit tuent des enfants, alerte Bradley Thach, professeur émérite de pédiatrie à l’école de médecine de l’univesité de Washington et auteur des travaux. Ils sont beaucoup plus dangereux qu’on ne l’avait imaginé. Les décès d’enfants que nous avons étudiés auraient pu être évités si les lits avaient été vides ».

Selon cette récente étude, entre 1985 à 2012, 48 nourrissons sont décédés  à cause d’un tour de lit. Après avoir analysé les certificats de décès et d’autopsie ainsi que les dossiers d’enquêtes, les chercheurs ont déterminé que 32 décès sur les 48 auraient pu être évités si un tour de lit n’avait pas été utilisé. La plupart des nourrissons sont morts de suffocation parce que leur nez et leur bouche étaient recouverts par le tour de lit ou qu’ils étaient coincés entre le matelas et le tour de lit ou encore parce qu’ils ont été écrasé par leur jumeau dormant dans le même lit.
Les chercheurs ajoutent que 146 enfants ont été victimes d’un incident dans lequel ils ont été étouffés ou étranglés par cet accessoire. En moyenne, les bébés avaient 4 mois et demi. 
Au final, les auteurs soulignent que le nombre de décès pourrait être en réalité beaucoup plus important car la responsabilité du tour de lit n’est pas toujours évoquée.

 

Interdiction

Créé à l’origine pour protéger l’enfant et éviter qu’il passe sa tête entre les barreaux, les tours de lits sont en fait inefficaces. « Notre étude est la première à montrer que les bébés réussissent à passer la tête entre les barreaux et se cogner la tête malgré le tour de lit, indique NJ Scheers en ajoutant que les turbulettes ou les gigoteuses évitent aux enfants de se coincer les jambes dans les barreaux.
En France, l’espacement entre deux barreaux dans les lits pour bébés ne doit pas être supérieur à 6 cm. Les bébés ne peuvent donc pas y passer la tête.

Malgré les nombreuses alertes des pédiatres et des autorités sanitaires, les tours de lit sont encore très populaires et mis en avant dans les boutiques. Les auteurs souhaitent donc leur interdiction pure et simple comme l’a décidé l’Etat du Maryland en 2013 et la ville de Chicago en 2011.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité