Publicité

QUESTION D'ACTU

Première mondiale

Une greffe complète du visage réalisée sur un pompier

Des chirurgiens américains ont réalisé une greffe totale du visage, du cuir chevelu, des oreilles et de la peau du cou. L'opération a duré 26 heures et mobilisé plus de 100 médecins et infirmières. 

Une greffe complète du visage réalisée sur un pompier Dr. Eduardo D. Rodriguez and Patrick Hardison - NYU Langone Medical Center

  • Publié 17.11.2015 à 16h27
  • |
  • |
  • |
  • |


En septembre 2001, le pompier volontaire Patrick Hardison est appelé pour un incendie. Alors qu’il vient d’entrer dans la maison en flamme, le toit s’écroule sur lui. Son masque fond et lui brûle le visage. Il réussit tout de même à retenir sa respiration, fermer les yeux et sauter par la fenêtre.

Il subira plus de 70 interventions chirurgicales pour tenter de reconstituer ses paupières, ses lèvres, son nez et ses oreilles. Pendant 15 ans, le père de 5 enfants cachera son visage déformé par une casquette, des lunettes de soleil et des prothèses d’oreille. Des années de souffrance et de douleurs insupportables.

Seule une greffe totale du visage pourra les atténuer. Une opération réalisée par le Dr Eduardo Rodriguez le 14 août 2015 au Centre médical NYU Langone. L’un des principaux défis de cette greffe totale du visage et du scalp était de transplanter avec succès les paupières et les muscles qui les contrôlent. Une procédure qui n’avait encore jamais été réalisée, selon le chirurgien. Pour l’ancien pompier de 41 ans, cette étape de l’opération était cruciale car il ne pouvait plus cligner des yeux et risquait de perdre la vue.

Près de 30 heures d'opération

Les chirurgiens ont également souhaité greffer à Patrick Hardison, des oreilles et les canaux auditifs, et certains os du visage comme le menton, les pommettes et le nez. Une intervention d’une ampleur spectaculaire qu’il a fallu pratiquer plusieurs fois sur des cadavres avant le jour J.

Une fois prêts, les chirurgiens ont programmé l’opération au matin du 14 août 2015. Durant 26 heures, plus de 100 médecins et infirmières se sont relayés auprès du donneur de 26 ans, mort suite à un accident de vélo, et de Patrick Hardison. Divisés en deux équipes, ils ont travaillé simultanément pour réaliser les prélèvements, qui ont pris plus de 12 heures, et la greffe.

 

 Source : NYU Langone Center Medical. A gauche : Patrick Hardison avant l'opération et à droite, trois mois après la greffe de visage.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Sous immunosuppresseurs toute sa vie

L’une des grandes avancées de cette intervention est l’absence de cicatrices et d’irrégularités sur le visage, a expliqué le Pr Eduardo Rodriguez, responsable de l’équipe lors d’une conférence de presse ce lundi. Un résultat rendu possible par l’élimination des tissus abîmés sur le visage du pompier.

Des photos prises les mois suivants l’opération montrent que les lèvres de l’ancien pompier ont repris de la couleur, ce qui indique que la circulation sanguine a été restaurée. Elles montrent aussi que ses cheveux et sa barbe poussent à nouveau. Et plus important encore, il est capable de fermer et ouvrir les yeux.

Par ailleurs, lors de la conférence de presse, le chirurgien Eduardo Rodriguez a indiqué que Patrick Hardison serait à nouveau opéré en janvier ou février prochain pour retoucher les tissus autour des yeux et de la bouche. Il a également précisé que l’ancien pompier, comme toute personne transplantée, devrait prendre toute sa vie des médicaments immunosuppresseurs pour éviter un rejet de greffe.

Greffe de visage : une première française

Bien que cette greffe totale de visage soit présentée comme une première mondiale, la toute première greffe de visage a été réalisée en France en novembre 2005. C’est au Centre Hospitalier d’Amiens (Somme) que le Pr Bernard Devauchelle opère Isabelle Dinoire attaquée par son chien. A l’époque les pionniers réalisent une greffe partielle.

Cinq plus tard, la première greffe totale de visage est réalisée par le Pr Laurent Lantieri à l’Hôpital Henri Mondor de Créteil (Val-de-Marne) sur Jérôme, atteint de neurofibromatose, une maladie génétique dégénérative qui déforme le visage. Grâce à l'intervention, le jeune homme est aujourd'hui capable de cligner des yeux et même de pleurer. 

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité