Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude française

Somnambulisme : les patients sont insensibles à la douleur

Les somnambules ne ressentent pas la douleur et continuent à dormir comme si de rien n'était, même lorsqu'ils se blessent gravement, révèlent des chercheurs français. 

Somnambulisme : les patients sont insensibles à la douleur Steven Senne/AP/SIPA

  • Publié 04.11.2015 à 15h25
  • |
  • |
  • |
  • |


Même pas mal. Les somnambules peuvent se cogner le petit orteil contre un pied de chaise et continuer à dormir tranquillement. Des chercheurs français ont découvert que la majorité des somnambules ne ressentent pas la douleur durant un épisode de somnambulisme. Ils publient leurs résultats et d'étonnantes anecdotes dans le numéro de novembre de la revue scientifique Sleep.

A l'origine, les médecins du CHU de Montpellier ont réalisé ces travaux pour évaluer la propension des somnambules à souffrir de maux de tête ou de migraines. L’étude française montre en effet que les patients somnambules se plaignent 4 fois plus de maux de tête et ont 10 fois plus de migraines que les personnes qui dorment sur leurs deux oreilles. Mais le suivi de 100 patients somnambules et de 100 volontaires ne présentant aucun trouble du sommeil révèle un autre phénomène.

Risques importants de traumatismes

Parmi les somnambules, 47 se sont blessés lors de leur promenade nocturne, certains très grièvement. Seulement 10 se sont réveillés immédiatement. Les autres sont retournés se coucher comme si de rien n’était, la douleur ne se réveillant que plus tard dans la nuit ou dans la matinée. C’est notamment le cas d’un patient présentant plusieurs fractures après avoir sauté du 3e étage. Un autre s’est cassé la jambe après avoir grimpé sur le toit de sa maison et chuté. Il a fini sa nuit tranquillement allongé sur sa pelouse !

Si ces histoires peuvent faire sourire, elles révèlent un risque accru de blessures graves. Pour expliquer cette absence de "nociception", les chercheurs évoquent un lien entre une activité cérébrale dissociée et une dérégulation de la perception de la douleur. Un nouveau mystère de la médecine qui fera sûrement l'objet de recherches plus appronfondies. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité