Publicité

QUESTION D'ACTU

Etude sur 270 personnes

Santé mentale : jardiner améliore l’estime de soi

Bêcher, gratter et semer serait bénéfique pour la santé mentale. Les adeptes du jardinage se sentiraient mieux dans leurs bottes que ceux qui ne le pratiquent pas.

Santé mentale : jardiner améliore l’estime de soi Dan Cepeda/AP/SIPA

  • Publié 31.10.2015 à 12h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Jardiniers, à vos bêches ! Entretenir un îlot de verdure suffirait au bien-être. Selon une étude menée au Royaume-Uni, les amateurs de jardinage sont plus sereins que ceux qui ne jardinent jamais. Et nul besoin d’entretenir les jardins de Versailles pour tirer les bienfaits de cette activité. Un petit lopin de terre fait le bonheur des personnes recrutées par l’équipe des universités de Westminster et d’Essex (Royaume-Uni), qui publient leurs résultats dans le Journal of Public Health.

136 adeptes du jardinage ont accédé à des terrains communautaires, une fois par semaine, pendant trente minutes. Avant et après leur séance hebdomadaire, le bien-être de ces volontaires et de 133 contrôles a été mesuré. Et un petit jardin potager permet d’améliorer l’estime de soi, d’apaiser les sentiments de colère et de dépression. A tel point que selon les chercheurs, cette approche devrait être utilisée dans le cadre d’une approche préventive. D’autant que moins de la moitié des jardiniers souffraient de surpoids ou d’obésité, contre 70 % chez les contrôles.

Des économies substantielles

Sauf qu’un écueil majeur apparaît dès le préambule de cette étude. « Les jardins familiaux sont populaires au Royaume-Uni et les listes d’attente sont longues », soulignent les auteurs. Carly Wood, interrogée par le journal britannique The Independent, estime que les parcelles devraient être davantage développées dans les villes. Selon elle, cela « pourrait permettre des économies substantielles au système britannique, particulièrement dans le traitement des maladies mentales, de l’obésité, des maladies cardiovasculaires ou la prise en charge de la solitude, explique-t-elle. Les autorités locales devraient tenter de fournir des lopins de terre aux communautés pour permettre aux résidents d’avoir la possibilité de partager. »

Car outre ces avantages sur les jardiniers du dimanche, les espaces verts boostent le moral des citadins. Une étude publiée en janvier 2014 a montré que déménager dans une ville verte améliorait presque instantanément la santé mentale.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité